lundi 22 août 2016

PLOUF !

Je ne m'y attendais pas : l'un des plus grand plaisir de ma rentrée a été de retrouver... ma petite lotion Lancôme Energie de Vie.


Oui.

(je ne l'avais pas emmenée avec moi en vacances)
(suis-je bonne pour l'enfermement ?)

Alors qu'il y a 6 mois, les lotions hydratantes me laissaient aussi froide qu'un yaourt glacé.

(dont il ne faut pas abuser car M6 nous a bien expliqué hier soir que s'ils sont effectivement sans matière grasse, ils sont très sucrés, même sans topping)

Mais entre temps, vous vous en souvenez peut-être, j'ai redécouvert et adopté cette gestuelle pré-sérum (et donc également pré-crème) (je suis sur la voie asiatique non pas du milieu mais du layering) via le Organic Flower Toner de Whamisa.

Une fois ce dernier terminé (après une éternité car oui, l'un des avantages des lotions, c'est qu'elles durent des siècles), je me suis mise à la Lancôme.

Je m'en asperge le visage matin et soir. Si je pouvais, je plongerais dedans.

Formulée pour les 25-35 ans (on va dire que j'en suis encore, au moins dans ma tête), ces fameux millenials / génération Y pressés dispersés stressés pollués fatigués, elle est censée lutter contre les méfaits sur la peau des qualificatifs listés ligne précédente.


Avec une composition mojito-like (il faut bien plaire à la cible), overdosée de baie de goji (superfruit à la mode), mélisse (ce qui ressemble à de la menthe sur le visuel) et gentiane (à la place du rhum, vive la France).

Et une texture "perlée" assez rigolote.

Et surtout elle est hyper agréable à splasher, elle désaltère parfaitement, elle sent bon, ne colle pas, bref elle a tout bon.

Elle coûte 59€ les 150 ml (ou 39€ les 30 ml) mais comme je le disais plus haut, cela reste un bon investissement car elle restera longtemps dans votre salle de bain (bien 3 mois à raison d'un splash matin et un splash soir je dirais).

Et vous, vous avez cédé à l'appel de la lotion hydratante ou toujours pas ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 19 août 2016

MON NUDE : VICE LOVELIGHT DE URBAN DECAY

Tu seras d'accord avec moi : il est difficile de trouver un rouge à lèvres "nude" qui ne te donne pas un ton de cadavre. En tous cas quand tu as ma carnation d’endive.

En général, les nudes m’éteignent. Effacent mes lèvres. Ce n’est pas joli. Ni féminin.

Car oui, pour sembler "féminine", il faut apporter du contraste à son visage. Sur les yeux et/ou sur les lèvres. Voire plus – mais tout le monde n’a pas envie de se Kardashianer le visage au quotidien (qui fait réellement du contouring journalier ? manifeste-toi si tel est ton cas :)). Une étude l’avait d’ailleurs prouvé il y a quelques années, photos test à l’appui, et je vous invite à aller la (re)découvrir par ici.

Un bon nude pour mon teint ne doit pas être trop beige, ni trop froid, il doit être plutôt chaud, voire "automnal" (remember), il ne doit pas être trop couvrant, pas trop mat.

Mon nude, je l’ai trouvé.

C’est le nouveau Vice Lipstick teinte Lovelight ("lueur d'amour", si ce n'est pas joli comme nom...) de Urban Decay.

Je l’ai choisi parmi 100 (!!) références de couleurs et finis différents de la gamme. Il est vraiment nude dans son rendu - plus que dans l'apparente couleur de son raisin, assez transparent, délicatement pailleté (mais pas trop – je n’aime pas sinon), à peine rosé, avec une touche d'abricot. Il souligne discrètement mes lèvres sans que je n'aie vraiment l'air apprêtée. Et il me va encore mieux avec le léger hâle de cette fin d’été.


Tu vas me dire que sur la photo il ne fait pas très nude, mais crois-moi sur parole, mon appareil photo n'est pas toujours fidèle à la réalité colorielle. :)

D'ailleurs je vais aussi te mettre la photo officielle de la marque récupérée sur le site Sephora (le "packshot", comme on dit dans le jargon), tu te rendras mieux compte ainsi de la réalité de sa teinte.



 Et toi, tu l'as trouvé, ton nude ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 18 août 2016

SUR MON VISAGE CET L’ETE : DU TOUT BIO, OU PRESQUE

Bonjour les lecteurs ! I'm back. Je reprends donc le clavier. :)
J’ai passé l’été au vert, en pleine nature, en Ardèche puis dans les Alpes, puis dans les Vosges, et toute cette verdure m’a donné envie de cosmétique Bio : du Melvita (ardéchois, justement), du Sanoflore (une de mes marques préférées), du Estelle & Thild (jolie marque suédoise en exclu chez Sephora dont j’entendais plutôt du bien). Plus un démaquillant Simone Malher et des crèmes solaires non Bio. Voici mon avis sur ces produits.



Gelée Fraîche Désaltérante Nectar de Roses
MELVITA
★★★★☆

Un petit gel-crème très agréable, qui sent bon la rose mais pas trop, qui pénètre rapidement avec à peine quelques secondes d’effet collant, qui laisse la peau mate et douce. Je note que Melvita a bien progressé dans les galéniques de ses produits. Le design de la gamme à la rose a également été revu, et c’est plutôt réussi. C’est un soin adapté aux peaux grasses à mixte, éventuellement sèches l’été quand il fait chaud, mais qui ne sera pas suffisamment nourrissant pour une peau sèche à Paris hors juillet-août.


Baume de Rosée Rosa Angelica
SANOFLORE
★★

Ayant adoré tous les produits Sanoflore utilisés depuis quelques mois, j’ai été déçue par ce baume : la texture n’est pas mal sans être exceptionnelle (un peu gluante, un peu collante), il s'en dégage une désagréable odeur d'alcool, et il ne nourrit pas vraiment puisque 20 minutes après l'application, la peau tiraille déjà. Je n’ai donc globalement pas accroché - ni d’ailleurs ma sœur qui a utilisé la même cet été (copieuse). 


Biodefense Multi-action Youth Serum
ESTELLE & THILD

Je déteste. Vraiment. C’est rare qu’un produit de soin me rebute à ce point. Je ne suis pas fan de la texture, sorte de liquide gluant collant (décidément...), et encore moins du parfum – et là je me retiens de dire "infect" car certaines l’apprécient peut-être et j’ai appris dans mon enfance qu’il ne fallait pas dire "c’est pas bon" mais "je n’aime pas" (nuance). Donc voilà, JE N’AIME PAS. Malgré tout, comme c'était le seul soin un peu anti-âge / réparateur que j’avais pris avec moi, je me suis forcée à l’appliquer chaque soir. 


Eau Fraîche Micellaire Nectar de Rose
MELVITA
★★★☆

J’aime beaucoup sa sensorialité, très réussie : parfum rose-pas-vieillot, fraîcheur, douceur… le souci étant... qu’elle ne démaquille pas très bien. Pas mon mascara (non waterproof) Shisiedo, en tous cas – donc j’imagine que, même si c'est difficile à voir, elle n’élimine pas parfaitement les filtres solaires (solubles dans l’huile) ou les multiples particules de poussières accumulées dans la journée.
Du coup j’ai adapté ma routine démaquillage : élimination maousse costaud de tout ce qu’il y a à éliminer avec un démaquillant-baume Simone Mahler (lire ci-dessous) puis rinçage avec cette eau micellaire, utilisée donc plus comme une sorte de tonique.


Gelée Satin
SIMONE MAHLER
★★★☆


Ce baume, qui est tout sauf Bio (d’où le "presque" du titre de l’article), est une huile de paraffine améliorée très efficace y compris sur le maquillage waterproof et y compris sur les yeux. "Sans tensioactifs" annoncent-ils. Car c’est l’huile seule qui démaquille, d’où la très bonne tolérance de la formule. Mais c’est justement sa limite : contrairement aux huiles démaquillantes avec tensioactifs dont on a l’habitude, celle-ci est INrinçable, et laisse un résidu synthétique très très gras sur le visage. Ma solution : on la rince avec un coton imbibé de lotion micellaire Melvita. Et là, le combo [baume démaquillant très efficace mais très gras + eau micellaire très sensorielle mais pas assez performante seule] fonctionne à merveille. 
Petite astuce : vue sa composition, ce démaquillant peut être utilisé comme baume SOS à tout faire, par exemple pour aider à apaiser un coup de soleil, nourrir des pieds secs ou gainer et "réparer" (à micro-dose) les cheveux asséchés de l'été. Pratique.


Lait Protecteur Expert Solaire 50+
SHISEIDO
★★★★☆


On sort complètement du Bio mais pour le solaire, personnellement, je ne suis pas prête à y passer – je trouve les écrans Bio encore trop blanchissants, gras et collants. 
J’ai choisi le dernier lait visage solaire Shiseido, valeur sûre en matière de protection UV, un indice 50 donc forcément un peu blanchissant quand même, mais outre cela il est très bien, ne colle pas, ne laisse pas la peau brillante, fait son job (zéro coup de soleil) et en plus il parait que son indice de protection augmente avec la transpiration – mais ça je ne peux le confirmer, je suis une princesse, je ne transpire pas :).


Brume Eclat Hydracid SPF15
SVR
★★★★ 


J’ai détourné un peu l’usage prévu de cette nouvelle brume SVR (un soin éclat avec indice de protection 15 pour la ville) en écran solaire pour les journées estivales outdoor : je mettais le lait Shiseido le matin en couche généreuse, et dans la journée, je brumisais un peu de ce soin SVR pour réactiver la protection solaire. Je précise que je m'exposais modérément, pas très longtemps, et pas façon crêpe à la plage (sinon j'aurais utilisé un soin plus protecteur en réapplication, bien sûr). L’avantage : petit format facilement transportable ET nul besoin d’utiliser ses doigts pour en appliquer, quelques sprays suffisent et ne laissent AUCUNE trace blanche. Pratique et efficace. Mieux que la fameuse brume  solaire Bioderma (Eau de Soin Hydrabio SPF30) qui a fait tant de bruit l'année dernière et que moi-même j'avais déjà bien aimé.

Et vous, quels ont été vos produits de l'été ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 21 juillet 2016

C'EST L'HISTOIRE D'UN MEC... QUI SE FAISAIT MANUCURER

Vous venez de lire le titre de cet article et vous vous dites probablement "Tiens c'est étonnant, pas courant...", voire "Ce mec doit être ultra-efféminé."

Détrompez-vous.


Hier, j'étais chez Nailsparis pour une "beauté des pieds" (soin complet avec récurage minutieux de l'ongle, râpage de la corne des pieds... #sexynessabsolue, et aussi pose de vernis bien sûr) (65€ pour 1h de soin), et figurez-vous qu'en ce calme début d'après-midi de semaine, on était 5 clients, dont... 3 mecs !!

Un mec d'une soixantaine d'années, tignasse grise, pas particulièrement apprêté sans être totalement brouillon, que personnellement je n'aurais jamais imaginé dans un tel salon, les doigts d'une main dans une solution émolliente, l'autre main entre les mains de la manucuriste (manucuriste ?), totalement à l'aise, comme s'il était chez le coiffeur.

Un mec un peu plus jeune, bermuda, tee-shirt, casquette vissée sur la tête, maman au téléphone, se faisant nonchalamment rénover les ongles des mains puis ceux des pieds. Là non plus je ne l'aurais jamais imaginé chez Nailspa si je l'avais croisé dans la rue. Là non plus le mec n'affiche aucun stress, il a l’habitude, c'est normal.

Un dernier, la quarantaine, bronzé, musclé, un peu plus "soigné" en apparence que les autres - le genre de mec qui doit passer du temps à choisir sa tenue et s'asperger d'Eau Sauvage avant de sortir en boîte draguer quelques nymphettes, doublement pris en charge -  une manucuriste s'affairant sur ses pieds et une autre sur ses mains, comme dans les films à la Pretty Woman... Et normal attitude absolue.

Tous les trois étaient aussi à l'aise que des poissons dans l'eau, sans perdre de leur "virilité" un seul instant, ambiance tout est normal - et vous savez quoi ? Oui, c'est normal. C'est normal, et très bien que des mecs viennent normalement prendre soin de leurs ongles, comme les femmes, car l'hygiène passe parle là aussi, et quand vous voyez le avant / après notamment sur les pieds, ça semble plus que normal, presque essentiel.

La seule différence avec une manucure / pédicure pour femme ? Ils repartent sans s'être fait poser de vernis. Normal, je vous dis.

2 instituts à Paris :
59 avenue Mozart (16ème)
80 rue Vaugirard (6ème)
www.nailsparis.fr
A (re)lire également : 
Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 19 juillet 2016

HAN NARI : RETENEZ BIEN CE NOM

C'est marrant comme l'Univers tient parfois à vous faire rencontrer une marque. Ou le quelqu'un derrière la marque. Quitte à passer à un plan B quand le plan A n'a pas fonctionné.

Il y a quelques semaines, j'étais conviée à un pique-nique par Clémence, délicieuse amie rencontrée il y quelques années par l'intermédiaire de ce blog. A une époque où j'acceptais encore de prendre le temps de conseiller les lecteurs aux envies de métiers cosmétiques. J'avais d'ailleurs complètement oublié que je l'avais rencontrée comme cela, je ne m'en souviens qu'en écrivant cet article. 

A ce pique-nique, j'ai discuté - entre autres - avec une jeune femme, Agnès, qui me raconte qu'elle vient de créer son entreprise de soins cosmétique. 

Vous imaginez bien que, piquée de curiosité, je lui en demandât promptement plus. En précisant que je travaillais "dans le milieu" (j'aime bien, ça fait mafia), ce qu'elle ignorait (y a-t-il encore des gens qui créent leur marque en 2016 et qui ignorent QUI je suis ???) (hashtag plaisanterie) (je précise pour ceux qui ne connaîtraient pas mon humour parfois limité).

Agnès, donc, dont la mère est coréenne et le père français, m'explique qu'elle a souhaité créer une gamme de masques en tissu à la coréenne mais avec une dimension bien française (ça vous rappelle une autre marque ? les associations franco-coréennes sont plutôt pertinentes en beauté, je trouve).

Sa marque s'appelle Han (de Hanguk, Corée du Sud) Nari (lys).


Agnès a testé à peu près tous les masques tissés du marché - y compris ceux en biocellulose (non tissés au sens strict), qu'elle qualifie de forcément ultra-efficaces (depuis le temps que je vous le dis !!) mais un peu chers par rapport au positionnement prix qu'elle vise (bah oui :/). Son objectif, justement, étant de s'approcher ou égaler l'efficacité d'un masque en biocellulose (notamment sur la concentration et l'optimisation de la pénétration des actifs qui sont bien supérieures à celles d'un masque en tissu classique) tout en le proposant à un prix plus accessible. Enfin c'est comme ça que je l'ai compris.

Elle a également essayé tous les "tissus" proposés par les fabricants coréens de masques (elle ne tisse pas elle-même ses tissus dans son appart parisien, vous l'aviez deviné), choisi le meilleur (le "Geocell", gel sur tissu), et fait baigner ce masque non pas dans une simple lotion aqueuse comme il est d'usage, mais dans un véritable sérum bien dodu, une ampoule entière de sérum, même.

Ça, c'est pour la théorie. Je vous dirai un peu plus loin si personnellement j'ai senti une différence. Parce que du coup, j'ai pu tester ses fameux masque en presque avant-première.

Parce que oui, vous allez en entendre parler, de ses masques. car devinez quel attaché de presse Agnès a choisi ?? "Il s'appelle Teddy Le Maout, de l'agence Franck Drapeau.", qu'elle m'a dit. "Ah oui, je le connais vaguement, j'ai répondu, il parait qu'il n'est pas trop mal". Nooooon bien sûr, je n'ai pas répondu ça, je lui ai dit que c'était un très bon choix et que pour sa marque, Teddy aurait été celui que je lui aurais conseillé, en toute impartialité et pas du tout parce qu'on se fait parfois des tours du Monde ensemble. Sincèrement. Parfois il m'arrive de conseiller d'autres agences de presse. :)

Et là, a bell a ringé dans ma tête. Teddy m'avait effectivement évoqué il y a quelques mois une marque de masques coréens top-bien qu'il allait représenter. Ce que j'avais bien sûr oublié - demandez à ma sœur ce qu'elle pense de ma mémoire à trous - pire que du Gruyère (ou plutôt que l'Emmental - que les Suisses me pardonnent pour cette approximation, le Gruyère n'a en réalité pas vraiment de trous). L'Univers, qui n'avait pas réussi à ce moment là à me faire m'intéresser à Han Nari est donc passé par Clémence en plan B.

Et donc j'ai testé un masque.

Le purifiant au Tea Tree.

Effectivement, il ressemble au toucher à un masque biocellulose (ce petit côté gélifié presque gluant caractéristique). A l'application, tu sais que tu n'as pas juste une simple lotion sur la peau. C'est frais, agréable, tu as l'impression que ta peau boit littéralement le sérum.

Et après 15 minutes : tu es plus belle. Ou plus beau. Vraiment. La peau est regonflée, lumineuse, mate, douce, son grain est resserré, franchement c'est top.
EDIT : En plus - je rajoute ceci suite au commentaire de Clairette, la forme de découpe du masque est parfaite pour moi, pas trop grande, et devrait convenir à la plupart des personnes de type caucasien / africain (les asiatiques ayant souvent un visage plus large, d'où parfois de problèmes de tailles de masques).
Le meilleur masque en tissu que j'ai jamais testé. A presque égalité avec ceux en biocellulose de Talika. Pour 2 fois moins cher : 4,90€. Ça vaut vraiment le coup. Et si vous voulez essayer, les frais de port sont offerts pour toute première commande avec le code HANNARI1.

Bravo Agnès et on attend la suite avec impatience !


Rendez-vous sur Hellocoton !