jeudi 22 juin 2017

CRASH TEST : ZERO DEO EN PLEINE CANICULE

Oui, j'ai de drôles d'idées parfois. 

Je vais vous expliquer comment celle-ci m'est venue à l'esprit, elle n'était pas du tout prévue.

Parce que moi, sans antiperspirant aux sels d'alu, je pue. Les trucs bio et consorts, là, au secours. Alors pas de déodorant du tout, vous imaginez ?? Ça ne m'est pas arrivé depuis la 4ème B.

Le seul déodorant sans sel d'aluminium qui m’aie convenu c'était le DayDry. Sauf que je sais vus vos retours depuis que je vous l'ai conseillé qu'il ne fonctionne pas sur tout le monde.

Maintenant, attention.🤚
Si vous n'êtes pas prêts à lire un sujet tout sauf glamour, qui parle épilation des aisselles, population bactérienne et odeurs de dessous-de bras, arrêtez la lecture ici et revenez au prochain article. 
Vous êtes prévenus.

(cette photo me fait beaucoup rire, je n'en connais pas l'auteur...)

La semaine dernière, je me suis épilé les aisselles à la cire chaude. Oui, je fais ça, oui, j'ai le courage. C'est quand même mieux que le rasoir : non seulement ça dure plus longtemps, mais en plus un pore sans poil est naturellement resserré et on transpire moins.

Habituellement je m'épile les aisselles le soir, pour éviter d'appliquer un déodorant sur peau tout juste lésée (vous saurez tout de ma vie...). Non pas que j'ai peur des sels d'alu (d'ailleurs j'ai encore lu récemment un article qui  montrait qu'une énième étude qui les mettait en question était encore une fois non scientifiquement recevable) (bien sûr je ne sais plus où j'ai lu ça donc impossible de vous donner la source) (je conviens que tout cela n'est pas très sérieux), bref, j'ai perdu le fil de ma pensée mais donc je ne sais pourquoi, je me suis épilé les aisselles le matin, et j'ai hésité à mettre du déo, et je me suis dit allez, bon, on essaye sans, on verra bien, je n'en mourrai pas, et ma réputation non plus si je ne sens mauvais qu'une seule fois dans ma vie.

J'ai donc vaqué à mes occupations dans la journée : métro, boulot, je ne sais plus quoi d'autre, et figurez-vous que même en fin de journée, je sentais encore la rosée. En tous cas pas loin. En tous cas je sentais bien moins mauvais que quand j'utilise un déodorant sans sel d'alu. Parce que ces déodorants n'empêchent pas de transpirer, ils désinfectent un peu, en général avec de l'alcool (c'est pour cela qu'on les déconseille sur aisselles épilées), et tentent de masquer les odeurs avec un parfum. Contrairement aux antiperspirants (avec sels d'alu, donc), qui limitent vraiment le flux de transpiration.

Je précise que la transpiration elle-même ne sent pas mauvais, c'est quand elle dégradée par les bactéries présentes sous les aisselles qu'elle devient âcre. Ces bactéries dégradent aussi les composants du parfum, et là, en fonction de votre propre population bactérienne et de la composition du parfum du déo, les odeurs varient à l'infini et la plupart du temps ne sont pas très agréables. En tous cas, mes bactéries à moi elles transforment les parfums en odeur insoutenable. D'où mon addiction aux sels d’aluminium qui me laissent les aisselles fraîches.

Donc.

J'ai encore perdu le fil, pardon, c'est la canicule, mon cerveau est cuit.

Donc oui, le 1er soir, pas d'odeur de transpiration. Pourtant j'avais pas mal marché, il faisait assez chaud...

Je me dis donc tiens, je sens moins mauvais qu'avec un déo sans sel d'alu, tentons un crash test "1 semaine sans déodorant".

Le lendemain, donc, rebelote : zéro déo. Et odeur de fin de journée tout à fait convenable.

Fin de 3ème journée les aisselles nues : ça sent un peu. En fait ça a même commencé à sentir dans l'après-midi, discrètement mais quand même, j'avais peur que des gens autour de moi s'en aperçoivent.

4ème jour : état de grâce terminé, je déclare forfait, je me jette sur mon déo aux sels d'alu dès le milieu de la journée. Je note cependant qu'une odeur de transpiration non polluée par du parfum sent vaguement meilleur qu'une odeur de parfum de déo dégradée. En tous cas chez moi.

Hypothèses sur cette expérience : il est probable que les 2-3 premiers jours, l'arrachage de poils ait permis à la fois de réduire la population bactérienne (restée collée sur la cire) et le flux de transpiration (resserage des bulbes pileux) responsables à eux deux des mauvaises odeurs. Mais rapidement, les bactéries sont revenues (leur but dans la vie étant de vous coloniser),  d'autres poils naissants ont fait leur apparition (les poils ne poussent pas tous en même temps donc on ne peut pas les arracher d'un coup et être tranquille plusieurs mois), et bim, retour à la case départ.

Je retiens de cette expérience que l'on peut se passer de déo à peu près 3 jours après arrachage de poils d'aisselles (probablement un peu plus en hiver ?), mais c'est tout.

Ah et info capitale pour celles et ceux qui seraient quand même des flippés des sels d'aluminium (vous avez le droit, il y a une petite suspicion à leur sujet, même si bien sûr vous n'en tomberez pas malade ni n'en mourrez) (méfiez-vous plutôt des siphons à Chantilly), le Déodorant Minéral sans sel d'aluminium de Vichy est presque aussi efficace qu'un antiperspirant. Mais vraiment. Plus efficace que le DayDry. Si vous l'avez essayé ou allez l'essayer sur mes conseils, dites-moi ce que vous en pensez. Je crois qu'on tient un gagnant.

Sur ce, bonne fin de canicule à tous.

Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 16 juin 2017

ORVEDA : IL SE PASSE QUELQUE CHOSE DANS LE SOIN DE LUXE...

J'ai rencontré Sue Y. Nabi il y a 2 ans je crois, ou un peu plus.

Si vous n'êtes pas de la Profession, son nom ne vous dit probablement rien. Ingénieur biochimiste, marketeuse et stratège, véritable "pépite" Loréalienne, Sue a notamment dirigé l'Oréal Paris et Lancôme. On s'attendait à ce qu'elle continue et termine sa carrière à la tête du géant mondial mais non, coup de théâtre : il y a 3 ans, elle quitte le Navire. 

Dans ce grand groupe aux contours un peu figés, Sue était un électron libre véritablement capable de faire bouger les lignes. Son crédo, c'est un peu "think outside the box", vous voyez ? Elle a par exemple recruté Jane Fonda pour représenter la gamme Age Perfect de l'Oréal Paris (avait-on déjà vu une égérie aussi (superbement) âgée ? et quelle personnalité !!) ou créé le parfum la Vie Est Belle, énorme succès de ces dernières années comme vous le savez. 

Pour ce genre de personnes à forte personnalité, le costume Loréalien est parfois trop étriqué. L'épanouissement ne peut être qu'ailleurs (comme la Vérité :)).

Quand je l'ai rencontrée, Sue m'avait dit qu'elle travaillait sur la création d'une marque de soin premium. Mais elle est très secrète et je n'en savais pas vraiment plus.

J'ai donc dû patienter.

Jusqu'à aujourd'hui !

Je viens de recevoir le faire-part : Orveda est née.


"Or" pour "origines", "veda" pour "ayurveda". 

Une gamme visage holistique, "new-age", "taoiste". 

"Bienveillante".

Des formules vegan "activatrices d'auto-réparation cutanée", mêlant remèdes ancestraux (extraits végétaux ayurvédiques) et actifs high-biotech (cocktail d'enzymes et de probiotiques).

Objectif : rééquilibrer la flore cutanée pour renforcer les défenses naturelles de la peau. Un peu comme si elle avait pris des cours de self-défense.

Résultat : du GLOW !

Et c'est ce que cherchent les hommes et les femmes aujourd'hui : de la lumière. Avoir l'air moins fatigué et redorer son aura plutôt que réduire telle ou telle ride. Des bénéfices aspirationnels plus que simplement rationnels. Nous n'avons pas envie de tricher au risque de ne plus nous reconnaître, non, nous voulons juste rester nous-même mais en mieux.


Avec Orveda, Sue Nabi ne compte pas réveiller que le teint mais aussi le marché du soin de luxe. Et il y a du boulot car celui-ci s'est bien reposé sur ses lauriers et ce n'est pas un hasard si aujourd'hui les femmes délaissent le soin sélectif pour un soin plus pharmaceutique, des formules plus naturelles et des marques de niche à forte personnalité.

Orveda, imaginée à Londres et conçue en France, est une gamme volontairement non genrée, composée de 18 (!!) produits de 90 à 350€. Elle sera distribuée en avant-première chez Harvey Nichols à Londres dès le mois de juillet.

Mon petit doigt me dit qu'Orveda ne sera pas une énième marque de soin émergente comme il y en a tant. Parce que Sue en est la fondatrice (je vous laisse la googliser si vous doutez de ses compétences). Et qu'il doit y avoir certains moyens derrière. D'ailleurs, l'objectif de chiffre d'affaire est de... 12 millions d'euros dès la 1ère année. Excusez du peu.

Je n'en sais pas plus pour le moment mais je compte bien mener mon enquête à la source :) et je vous tiendrai au courant quand Orveda arrivera dans nos contrées.

A suivre.

Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 15 juin 2017

WHOOOOO ARE YOU, WHO WHO, WHO WHO ?

Aujourd'hui, chers lecteurs, c'est vous qui bossez !

J'ai en effet préparé un petit sondage pour en savoir plus sur vous et notamment vous, lecteurs de l'ombre dont je ne sais pas grand-chose.

Qui vous êtes, votre âge, votre métier, vos habitudes de consommation beauté, quand et comment vous avez découvert (dé)maquillages...

La dernière fois que je vous ai interrogés, c'était en octobre 2010 ! J'avais partagé les résultats du sondage avec vous ici

Vous avez un peu changé, depuis.

Certains ont pris 7 ans et demi (et d'après mes pré-statistiques, la moyenne d'âge a pris presque 5 ans !). D'autres ne connaissaient même pas (dé)maquillages. Ou ne lisaient pas de blogs. Ou n'étaient pas nés ?

Vous me faites plaisir et allez répondre aux petites questions ? 😀

Merci, c'est par ici.

('Cause I really want to know who are you, so tell me who are you !)
(et pardon pour la fin du questionnaire, mon cerveau s'est liquéfié à la chaleur, il ne sait plus très bien ce qu'il écrit)


Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 14 juin 2017

MA 1ERE DERMACENTER PARTY !

J’ai fait un "meet-up".

Ouais, comme Enjoy Phoenix.

Je ne l’avais pas perçu comme cela mais quand je ne sais plus quelle copine (Ninie ?) (edit : non, Marjo !! :)) m’a demandé « au fait, c’est quand ton meet-up ? », j’ai réalisé que oui, ma petite Dermacenter Party était une sorte de "meet-up". Sauf qu’on ne m’a pas offert de peluche, ni crié mon nom (« démaquillaaaaaaaages !!! »), ni fait la queue pour me demander un autographe.

Jeudi dernier, vous fûtes 8 à (re)découvrir avec moi le Dermacenter, l’espace diagnostic / boutique réunissant Vichy, la Roche Posay, Sanoflore, Skinceuticals et Roger & Gallet. 


Au programme : 
  • diagnostic de peau ultra-poussé avec le Visia (la machine qui sans aucun filtre met le doigt sur toutes tes imperfections cutanées, moment difficile à passer mais que l’on ne regrette jamais car il vaut mieux vivre dans le savoir et savoir comment réagir que dans l’ignorance ou le déni, non ?), 
  • conseils personnalisés avec la pharmacienne et les esthéticiennes Dermacenter, 
  • maquillage sur-mesure,
  • petits fours & champagne,
  • rencontre avec votre serviteuse qui a dû prendre un peu sur elle tant elle n’aime pas être placée dans la lumière mais qui a tout de même noté et apprécié la bienveillance, l’intelligence, la sympathie et la beauté absolue de ses lecteurs -– même si elle n’en doutait pas - ne changez rien.

J’avais déjà écrit un article sur ma propre expérience Dermacenter l’année dernière ici, et je n’ai pas changé d’avis : je vous conseille vivement d’aller y faire un tour, d’une part parce que vous pouvez faire un diagnostic gratuit, d’autre part parce que vous y trouverez les gammes citées plus haut au complet (ce qui est rarement le cas dans une pharmacie), avec en plus les conseils d’un staff qui les connaît par cœur. Je vous conseille par contre de prendre RV si vous voulez faire le diagnostic, car il a son petit succès…

Mes invités (oui, au masculin - il en suffit d'un) ont également apprécié.
Rébecca :
« Le diagnostic Visia a totalement changé ma vision de ma peau. Je m'explique. Depuis 5 ans, j'avais l'impression que ma peau était mixte : sèche sur les tempes et les joues, front qui brille rapidement et imperfections sur la zone T, avec en bonus de l'acné sur le menton du style gros boutons sous la peau qui donnent de beaux cratères quand on est incapable de les laisser tranquilles (comme moi :-)). J'ai essayé moult produits anti-imperfection suivis de toutes les crèmes cicatrisantes possibles et on ne peut pas dire que c’était une grande réussite. 
La personne du Dermacenter a noté toutes ces données, et une fois passée au crible de la machine, surprise : j'ai une peau SÈCHE, seulement sèche, avec des imperfection dues aux bactéries de la vie quotidienne qui s'accentuent car j'agresse trop ma peau avec mes produits. Sinon pas de pores visibles (si si, c'est la machine qui le dit), pas de tache de soleil (alors que je suis un vrai tournesol, toujours à faire la crêpe à la plage), pas de rougeur à venir (sauf autour de mon menton endommagé) et quelques ridules de déshydratation autour des yeux (à 27 ans je ne suis pas encore très consciencieuse sur le CDY...). 
J’étais assez contente du résultat et mon "ordonnance beauté" est totalement tournée vers des produits hydratants (ça je faisais déjà) et apaisants (grande nouveauté !). On arrête les grands nettoyages, gommages et autres. J'ai donc démarré depuis quelques jours une nouvelle routine à base de : 
  • Serum phytocorrective de Skinceutical
  • Serozinc de La Roche Posay (le seul truc purifiant autorisé)
  • Cicaplast B5 de La Roche Pposay sur tout le visage (en guise de crème de jour)
  • Dermo nettoyant Toleriance de La Roche Posay
  • Toleriance nuit de La Roche Posay
Et... effet placebo ou pas, je vois déjà une belle amélioration, alors je vais continuer et je vous tiendrai au courant. Seul petit "regret", elles avaient l'air anti-acides/AHA chez Dermacenter et j'aurai bien voulu voir ce que donnait la lotion Idealia Peeling Nuit Vichy sur ma zone T. En même temps, on m'a dit d’arrêter d'agresser ma peau... »
Agnès :
« J'étais très impatiente de tester le diagnostic Visia, pour avoir lu pas mal de choses dessus ! L'image de ma peau m'a semblé moins horrible que ce qu'on avait pu m'annoncer, par contre le diagnostic est sans pitié sur des points que je ne m'imaginais pas comme problématiques. J'ai ainsi appris que j'avais plein de taches déjà sorties ou prêtes à faire leur apparition et  un capital solaire à bout de souffle. Bon, être rousse avec taches de rousseur ne joue pas en ma faveur coté protection solaire. A surveiller aussi : l'oxydation et le nettoyage pas adapté à ma peau.  
L'esthéticienne était charmante, et j'ai beaucoup apprécié qu'elle essaie d'utiliser au maximum les produits déjà existants de ma routine avant de les jeter (contour des yeux à mettre aussi le soir pour voir s'il faut suffisamment d'effet, terminer mon sérum anti-âge, utiliser ma crème de jour le soir afin de basculer sur une crème avec filtre solaire le jour - elle a été intransigeante sur ce point !). 
J'ai également apprécié qu'elle "tape" dans les différentes gammes pour me prescrire ma routine, ce qui fait que même si le sérum  prescrit est effectivement cher, mes autres produits ne le sont pas, ce qui fait une routine tout à fait dans mon budget. Je fais tout comme on m'a dit depuis, et j'espère que j'aurai les résultats attendus... RV à la rentrée. »

Merci au gratin des lecteurs Sylvie, Sylvie, Agnès, Christine, Julien, Maïssa, Laurence et Rebecca, j’ai été ravie de vous (re)rencontrer. Merci aux papesses de la presse Olivia, Marie-Hélène, Catherine, Françoise et Jessica pour l’organisation. Merci aux adorables petites abeilles du Dermacenter. Merci à mes parents, ma sœur, Hiver le Chat...
(#Minute7D'Or)

Et comme j’ai envie de renouveler l’expérience, je vous donne RV à la rentrée pour un nouveau "meet-up" (je ne m’en remets pas ^^) d’un autre genre, avec une marque de makeup pas tout à fait comme les autres. Et je crois que j’en ferai régulièrement, ça me plaît ces petits formats plein de contenu qui vous (nous) sont à la fois agréables et utiles.

Stay tuned comme on dit aux Amériques... 
Dermacenter
13 rue des Francs Bourgeois, Paris
du mardi au dimanche de 11h à 19h
Tél : 01 40 33 06 33
[Partenariat]

Rendez-vous sur Hellocoton !

dimanche 11 juin 2017

THE BODY SHOP CHANGE DE MAINS

Vous le saviez peut-être, The Body Shop appartient à L'Oréal depuis une dizaine d'années. Sa créatrice à forte personnalité et non moins fortes convictions, Anita Roddick, l'avait vendue juste avant son décès.

Depuis, si la marque se vend pas trop mal, ses performances ne sont pas à la hauteur des autres marques du groupe, et cela faisait quelques temps déjà que l'on savait qu'elle n'allait plus y faire long feu.


Et ça y est, c'est fait : L'Oréal a cédé The Body Shop à Natura Cosmeticos, vous savez, ce géant brésilien, l'équivalent loréalien en Amérique du Sud, assez peu connu dans nos contrées, et qui possède la marque Natura Brasil que j'aime beaucoup et dont je vous ai parlé à plusieurs reprises sur ce blog.

Je n'évoque pas souvent les "mercatos" de la beauté sauf quand ils m'interpellent d'une manière ou d'une autre. Par exemple ici quand la très parisienne Bourjois avait été cédée par Chanel à l'américain Coty (-_-) (d'ailleurs je trouve que la marque a beaucoup perdu en attractivité depuis, non ?) (ou ne suis-je pas objetcive ?).

Là j'avais envie de vous en toucher un mot, déjà parce que la marque The Body Shop me semble vraiment emblématique, ensuite parce que L'Oréal ne lâche pas souvent des marques, et surtout parce que je trouve que ce rachat fait sens, et je le trouve même assez idéal car Natura et The Body Shop partagent les mêmes valeurs depuis leur création.


Anita Roddick et le créateur de Natura Cosmeticos, Antonio Luiz Seabra, ont en effet lancé leur marque à peu près en même temps (1976 et 1969) et dès leurs débuts ils se sont inscrits dans le développement durable : valorisation d'ingrédients végétaux, commerce équitable, engagement contre les tests sur animaux, bienveillance... (vieil article à relire ici à ce propos)

Natura possède déjà 65% du capital de la jolie marque australienne Aesop, et le rachat (... pour 1 milliard de dollars !) de The Body Shop en fait à mes yeux un groupe plus désirable encore.

Quelle sera la prochaine marque rachetée par Natura ? On lance les paris en commentaire ? :)

Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 9 juin 2017

EST-CE QUE CA VAUT LE COUP D'INVESTIR DANS DE LA COSMÉTIQUE DE LUXE ?

Ces derniers temps, j'ai utilisé pas mal de produits de beauté très chers. Non pas que ce soient ceux qui m'attirent le plus car je ne suis pas trop dans la cible mais bon, on me les offre, je les essaye, je ne vais pas faire la fine bouche ! 


Je les utilise, j'en utilise d'autres, à tous les prix, et certains produits petits ou moyen prix me conviennent très bien également. Le luxe ne me fait pas particulièrement rêver, en cosmétique ou dans n'importe quel domaine d'ailleurs, car je suis plus attirée par l'originalité, l'efficacité et la dimension écologique / éthique de ce que je consomme.

J'ai suffisamment de recul aujourd'hui pour savoir si ça vaut le coup d'investir dans du premium ou pas.

Et la réponse est : ça dépend de ce que vous cherchez.

(mais vous vous en doutiez, non ?)

Si vous avez envie ou besoin de rêver, si cela vous fait plaisir de posséder un bel objet, raffiné, d'une iconique Maison, si cela vous fait plaisir de l'exposer dans votre salle de bain, d'apprécier le poids d'un pot, la sophistication d'un tube de rouge à lèvres, les longues heures de travail derrière une fragrance, et que vous avez les moyens, ne boudez pas ce plaisir ! Vous n'avez que l'embarras du choix.

Si vous voulez une garantie de sensorialité et d'efficacité, et bien que le luxe n'ait pas le monopole de ces deux qualités, vous ne risquez pas ou peu d'être déçus. Un produit premium qui ne serait pas finement formulé ni un minimum efficace, ce serait un peu fort de café, quand même ! (ne me demandez pas pourquoi cette expression désuète m'est venue)
Après attention, tous les goûts sont dans la nature et personnellement, je reste parfois assez de marbre devant la sensorialité de certains produits de luxe pourtant très bien foutus mais un peu trop "lisses" à mon goût comme récemment des soins Ménard ou Orlane. Et j'ai même abandonné en chemin une lotion Orlane B21 à 82€ dont je n'apprécie ni la texture, ni l'odeur, ni le fini sticky sur la peau, ni rien du tout, alors que j'imagine qu'elle est tout de même efficace et convient à beaucoup de femmes.

Si vous cherchez de l'innovation, vous en trouverez dans toutes les gammes de prix, par tous types d'entreprises - grandes ou petites, locales ou internationales, car les meilleures trouvailles sont souvent issues de laboratoires indépendants qui revendent leurs concepts, actifs ou packs à tous les acteurs de la cosmétique. Inutile alors d'investir particulièrement dans du luxe. Laissez-vous guider par vos envies, votre instinct.
Bien sûr, les marques aux gros budgets ont plus de moyens de se payer des innovations et parfois quelques exclusivités ou avant-premières sur des inventions extérieures comme l'a fait par exemple Chanel avec Capsum sur son Hydra Beauty Micro Sérum.
Et bien sûr, je n'ai pas dit qu'il n'y avait pas d'innovation en interne, ça arrive ! Mais mon expérience m'a montré que les plus rupturistes étaient souvent réalisées par des sous-traitants, que je connais souvent, et que je salue au passage pour leur excellent boulot.
A noter également : ce sont souvent les marques alternatives qui osent les premières proposer des produits totalement nouveaux. Les grandes marques ont trop peur de se planter. Car oui : innover, sortir des sentiers battus, c'est prendre des risques que ça ne marche pas. Et les financiers ont besoin de réassurance.

Est-ce que le prix est proportionnel à l'efficacité ? C'est une question qu'on se pose souvent. Et clairement non. En tous cas, ce n'est pas parce qu'un produit est abordable qu'il est forcément moins efficace qu'un produit très cher. Parce que bien sûr, avec le Luxe, vous payez l'image, l'emballage, l'égérie, les investissements publicitaires...
Mais cela dépend quand même des types de produits. Illustration en quelques exemples : 
  • Un parfum petit prix (<20€) ne contiendra jamais de matières premières "nobles" ou alors en quantité homéopathique. Mais si les fragrances aux matières synthétiques et peu chères vous conviennent, vous avez le droit de n'en avoir rien à faire de savoir s'il est élaboré avec de la Rose de Mai des Hauteurs Grassoises ou de l'essence de synthèse. Du moment que ça sent bon. 
  • Une crème anti-âge Lidl à 5 ou 10 € NE VAUT PAS LE COUP, même si 60 Millions de Consommateurs ou Que Choisir vous disent que si (en regardant la formule ultra-pétrochimique et connaissant les ordres de prix des ingrédients, je peux vous assurer que ce qui marche dans cette fameuse formule c'est juste un effet cache-misère des huiles de synthèse qui gonflent les ridules de manière très éphémère). En revanche, une crème anti-âge correcte à 15-20€, c'est possible. Et à plus de 30€, il est rare qu'elle soit totalement inefficace. Pour les produits plus basiques, un bon lait démaquillant, un bon dentifrice ou un bon gel-douche Lidl, c'est très possible également (je n'ai rien contre Lidl).
  • Concernant la catégorie particulière des vernis, vous n'avez aucun intérêt à investir dans du luxe pour avoir de la qualité étant donné que les formules du marché sont quasiment toutes équivalentes, mises au point et fabriquées par quelques rares sous-traitants spécialisés pour l'ensemble de la profession (je crois qu'il n'y a que 2 usines en France, quelques-unes en Italie et Allemagne, car les conditions de fabrication sont très particulières, notamment à cause des solvants utilisés). En gros c'est +/- du standard. Et les formules ne coûtent rien à fabriquer. Un vernis à 5€ est souvent tout aussi bon qu'un vernis à 25€. En revanche, à mon avis, ce sont les subtilités des teintes qui peuvent justifier une différence de prix. Les nuances Essie ou Kure Bazaar, par exemple, sont très réfléchies, travaillées, et ça fait toute la différence. 

Un petit indice pour savoir si l'investissement sur le produit de luxe que vous convoitez vaut le coup : le produit en question est-il iconique ? Indémodé depuis des années ? Comme la Touche Eclat de Yves Saint Laurent, les Météorites de Guerlain, le n°5 de Chanel, la crème Capture Totale de Dior ? Ou, dans une gamme habituellement plus accessible, le Double Sérum de Clarins qui vaut quand même 85€ ? Si la réponse est oui, c'est qu'il y a des chances que ce soit un bon investissement.

En conclusion : si la cosmétique premium n'est pas forcément plus efficace ni plus innovante, faites-vous plaisir en craquant pour des produits de luxe si cela vous chante, vous aurez une quasi-garantie d'avoir un produit joliment ficelé, tant dans l'emballage, la texture, la fragrance que l'efficacité !

Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 7 juin 2017

DIFFÉRENCE PEAU SENSIBLE & SENSIBILISÉE : ON EN PARLE ?

Il paraît que les 2/3 des femmes ont la peau sensible. En tous cas le déclarent. C’est un chiffre assez universel, donné par de multiples études à travers le monde, concernant tous types de peaux, âges ou origines.


Parmi ces femmes, on distingue : 
  • les épidermes vraiment sensibles, inconfortables, atopiques, réactifs, allergiques..., qui ne peuvent tolérer au quotidien que des soins dermatologiques aux formules très courtes et très contrôlées, 
  • et les autres, la plupart des peaux - la mienne, la vôtre probablement, celles qui ne sont pas toujours sensibles mais seulement parfois sensibilisées.

La peau peut en effet être sensibilisée par l’environnement (pollution, soleil, froid, vent, climatisation….), le stress, la fatigue, les médicaments, les variations hormonales, les applications de produits cosmétiques non adaptés, le contact avec les produits ménagers… Vous en avez certainement fait l’expérience vous-même ! Elle devient sèche, elle démange, tire, ou rougit... Mais juste le temps de quelques jours, ou quelques semaines. 

Puis tout revient à la normale.


Ces peaux ont donc ponctuellement besoin d’un soin plus doux, régulateur de leurs sautes d’humeurs, booster de leur système de défense cutanée, un soin SOS qui va les aider à retrouver plus rapidement leur seuil de sensibilité habituel. 

Mais les propriétaires de ces peaux n’ont pas forcément envie d'utiliser des pommades dermatologiques ! Leur "médicalité", leur manque de sensorialité n'étant pas toujours à leur goût. Elles souhaitent parfois conserver une part de rêve dans leur routine cosmétique : du plaisir à l’application, du plaisir à exposer un joli flacon dans sa salle de bain, du plaisir à utiliser une marque qui leur ressemble, qui les inspire.

Sauf qu’aujourd’hui, il y a peu (pas ?) de formules qui combinent ce besoin d'apaisement à ces envies d'évasion, de formules à la fois parfaitement adaptées aux peaux sensibilisées (ambiance pharmacie) et très "aspirationnelles" (joli emballage, fragrance divine, actifs sexy… ambiance parfumerie).


Depuis quelques temps, le laboratoire de recherche Lancôme se penche sur cette question des peaux "parfois sensibles mais pas toujours". 

Et comme ils savent que vous êtes formidables ;), ils m’ont sollicitée pour avoir votre expérience, votre ressenti, vos besoins, vos envies…. Toutes vos questions sur les peaux sensibles, sensibilisés, les effets de l’environnement ou du stress sur la peau, les moyens pour l’apaiser en période de crise, et les réponses Lancôme sur un sujet où on ne l’attend pas forcément.

Je rencontre Véronique Delvigne, Directrice de la Communication Scientifique Lancôme, la semaine prochaine, pour lui poser mes et surtout VOS questions.

Donc n’hésitez pas : les commentaires vous sont ouverts, et si vous êtes sages, il se peut que vous puissiez tester en avant-première, 2 mois avant sa sortie, un nouveau soin pour peaux sensibles Lancôme tout sauf ennuyeux. Je vous ai mis quelques illustrations en teasing mais je ne peux pour le moment pas vous en dire plus. :)

C’est à vous !!

Photos ©Lancôme
Billet Sponsorisé
Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 1 juin 2017

LE PRODUIT QUE JE NE COMPRENDS PAS : FEUTRE VERNIS "MAGIC MANI" DE L'OREAL PARIS

Parfois il y a de gros #fails dans l'industrie cosmétique. Des produits dont on se demande comment ils ont fait pour être validés à toutes les étapes du lancement, par toute l'équipe de développement, et qui se retrouvent sur le marché alors que... #WTF.

Comme le double mascara Upside Down de Sephora, vous vous souvenez ? 😄

Dans cette série, là, voici le vernis en stylo Magic Mani de L'Oréal Paris. Vous en avez certainement entendu parler car moult blogueuses / youtubeuses / journalistes beauté l'ont déjà présenté.

En général, elles aiment plutôt bien. Je me demande bien pourquoi... 🤔🙄


Le concept : un vernis stylo-clic-feutre, avec un embout mousse, destiné à corriger les manu/pédicures écaillées. Il existe en une douzaine de teintes et il coûte 7,50€.

Le pitch loréalien :
VERNIS EN FEUTRE - RETOUCHE INSTANTANÉE :
Manucure écaillée, abîmée, rayée ?
Où que vous soyez, à tout moment, faites votre retouche.
Grâce à sa prise en main facile et à sa formule « séchage immédiat » Magic Mani redonne vie à votre manucure en un clin d’œil.
Séduite par tant de promesses, je me suis empressée d'essayer !!

Et...

Comment dire ?

D'abord je commence par les points positifs - parce qu'il y en a : c'est rigolo, pratique, ça ne sent pas mauvais et on n'inhale pas de vapeurs toxiques comme avec les vernis habituels (👍), c'est très précis au niveau de l'application (👌) donc a priori parfait pour les maladroites, ça sèche vite (👋)...

MAIS.

Je te mets au défit de t'appliquer ce vernis sur la main droite (si tu es droitière comme moi, ou inversement). IMPOSSIBLE !! Ou alors il faut un Master en Patience & Dextérité, ce que je ne possède pas (j'ai arrêté mes études avant). Alors qu'avec un pinceau souple classique, c'est un peu chiant mais c'est faisable.

Je te mets au défi de trouver parmi ces 12 teintes celle qui va parfaitement matcher avec ton vernis qui s’est écaillé.

Je te mets au défi de faire des retouches sans bousiller le reste de vernis qu'il te reste sur l'ongle avec cette pointe feutre toute dure.

Je te mets au défi d'arriver un rendu lisse et homogène tant en couleur qu'en brillance.

Je te mets au défi de préférer cette solution à la retouche bête avec le vernis classique dont tu t'es mani/pédicuré la main/le pied.

Alors, vous me connaissez, je me suis dis que bon, si c'était une fausse bonne idée pour faire des retouches, peut-être qu'en remplacement complet de vernis classique, ça pouvait le faire.

Ben non... C'est toujours très compliqué de l'appliquer de la main gauche / droite comme  je le disais plus haut et le rendu n'est pas extraordinaire (un peu comme un enfant qui se mettrait du marker sur les ongles). Et ça ne prend pas moins de place dans le sac à main ni ne coûte moins cher qu'un vernis classique.

Bref, gros #fail pour moi.

Je trouve quand même l'idée intéressante et serais prête à changer d'avis, pas comme retoucheur mais comme vernis, quand ils auront revu l'embout mousse (pourquoi pas un embout pinceau ? j'imagine qu'ils ont essayé et que ce n'était pas concluant...) et le rendu du vernis (brillance, homogénéité, toussa).

Petite info complémentaire (bonus gratuit, je me sens d'humeur généreuse aujourd'hui)
Ciaté a sorti un "Mani Marker" (chez Sephora) avec le même genre de stylo MAIS une pointe un poil plus souple ET destiné à un usage vernis classique et pas juste retouche. 
J'ai donc absolument voulu l'essayer en me disant que peut-être ils avaient réussi là où L'Oréal Paris pêchait un peu mais IMPOSSIBLE de faire sortir le vernis !! J'ai pourtant bien secoué le feutre comme indiqué puis appuyé sur la mine 3 minutes (ils indiquent 45-60 secondes) et rien à faire. Ils auraient dû mettre un système de clic comme L'Oréal Paris qui là marque un point car point de problème d'écoulement de leur côté. Du coup j'ai abandonné. 
#Fail bis.

 Vous avez essayé, vous ? Vous en êtes satisfaites de ces vernis feutres ?


Rendez-vous sur Hellocoton !

dimanche 28 mai 2017

HOME TOUR !

Fin avril, le magazine de déco online Houzz est venu faire un reportage dans mon humble demeure parisienne.

L'article et les photos sont en ligne, et si vous êtes curieux, vous pouvez aller y jeter un œil par ici.

(vous y apprendrez en plus des petites choses sur moi... 🙈)


Alors attention, ne vous attendez pas à un intérieur super design, vaste et scandinavo-épuré, c'est plutôt un assemblage éclectique et assez peu réfléchi d'objets et meubles modestes, récupérés au fil des ans (héritages familiaux, cadeaux d'amis, chine, souvenirs de voyage du bout du monde, achats raisonnés il y a 10 ans de meubles AMPM simples et indémodables à -30%...), un endroit à peu près rangé pour les photos mais où l'on vit vraiment ;), un appartement calme et blindé de bonnes énergies, qui, paraît-il, me ressemble vraiment.

Il est encore très perfectible, notamment dans la pièce de vie que j’aimerais mieux agencer  ou la cour que je souhaiterais encore plus végétalisée mais bon, chaque chose en son temps, j'y suis déjà bien, c'est l'essentiel. :)

→ Plus de photos par ici.

Et la vôtre, elle ressemble à quoi votre home sweet home ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 22 mai 2017

"MINERAL 89" DE VICHY : POURQUOI 89 ?

Aujourd'hui je vais vous parler d'une petite nouveauté Vichy : Mineral 89. Un sérum tout simple en apparence, car il a une formule assez courte et ne contient comme actifs que de l'eau thermale et de l'acide hyaluronique.


La réalité technique est toute autre et réussir à intégrer 89% d'eau de Vichy (puisque c'est de cela dont il s'agit) dans un gel stable, limpide et agréable à utiliser est en fait une véritable prouesse de formulation.

Parce que cette eau est ultra-minéralisée. Et les minéraux qu'elle contient, sous forme ionique (souvenez-vous si vous avez fait un peu de chimie au lycée : Mg++, Ca++, Fe++...), "cassent" les formules. Votre gel super épais devient par exemple tout liquide, instable. 

C'est pour cela que vous ne trouverez jamais beaucoup d'eau thermale ou de mer dans les formules cosmétiques, en général pas plus de 10-20%. Après, ça dépend des eaux : je suppose qu'il y a moins de problèmes de formulation avec celle d'Avène, qui a justement la particularité d'être faiblement minéralisée.

L'équipe de formulation Vichy a donc fait tout un tas d'essais pour mettre au point Mineral 89, trouver la bonne combinaison de gélifiants et d'autres excipients également sensibles aux environnements très ionisés, et semble assez fière de sa réussite.

LA COMPO :
Aqua (NDLR : eau thermale Vichy, donc) • PEG/PPG/polybutylene glycol-8/5/3 glycerin (NDLR : ??? je ne le connaissais pas celui-ci, c'est un émollient, qui apporte du confort et "scelle" l'hydratation dans la peau)  glycerin  butylene glycol • methyl gluceth-20 • carbomer  sodium hyaluronate (NDLR : acide hyaluronique)  phenoxyethanol • caprylyl glycol • citric acid • biosaccharide gum-1 (NDLR : polysaccharide)

Ok, me direz-vous, bravo la Recherche Vichy, mais il n'y a que toi Sophie que ça intéresse, ça ;). A part ça, à quoi il sert ce petit sérum tout simple ??

Mineral 89 est hydratant, reminéralisant, réénergisant, apaisant, antioxydant... C'est une sorte tonifiant cutané universel

Je le vois un peu comme un complément alimentaire par voie cutanée. Il apporte à la peau des éléments essentiels, biomimétiques, qu'elle utilise naturellement dans le cadre de son métabolisme, mais qui manquent parfois parce qu'on se nourrit mal, qu'on est fatigué... Ce dont elle a besoin pour être bien hydratée et en bonne santé, et c'est tout. Pas d'extrait de plante, de peptide ou de je ne sais quelle substance issue de 35 ans de Recherche intensive. De l'eau thermale de Vichy riche en minéraux, de l'acide hyaluronique, et un polysaccharide (sucre complexe) qui laisse un léger film protecteur sur la peau. Plus de quoi gélifier un peu le tout, et des conservateurs. Une formule toute simple, courte. Du coup les risques d'intolérance sont limités.

Mineral 89, c'est aussi un cousin des fameuses lotions hydratantes à l'asiatique ("cosmetic water"), que l'on applique avant ou à la place de son sérum, mais à la française. Et sans alcool, sans silicone - je le précise, car il y en a souvent dans cette catégorie de produits. Donc encore une fois bien adapté à tous types de peau. Universel.

Parfois la simplicité a du bon, non ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 18 mai 2017

COMMENT SVR EST DEVENU (PRESQUE) SEXY

SVR, vous connaissez ?

Probablement, parce vous êtes de fidèles lecteurs et que j'en ai parlé à quelques reprises par ici ;). Sinon c'est une marque de soin cosmétique positionnée "dermatologique", vendue en pharmacie. Un peu comme Avène, La Roche Posay ou Bioderma.


SVR n'est pas toute jeune (création en 1965), et a traversé quelques tempêtes ces dernières années.

Comment exister face aux mastodontes que je viens de citer, qui peuvent compter sur de gros budgets de communication (même si quand on en parle avec eux ils ont l'impression de ne pas en avoir, versus un L'Oréal Paris ou un Lancôme, par exemple ;)), une implantation forte chez les dermatologues qui les prescrivent facilement, et une notoriété assez ancrée chez les peaux à problèmes ?

Il y eut en 2012 un rachat de SVR (ou de nouveaux investisseurs, je ne sais plus), avec tentative de relancement de la marque (nouvelle identité visuelle, nouvelle segmentation de gamme si ma mémoire est bonne mais peut-être ne l'est-elle pas, lourds investissements dans une usine bien trop surdimensionnée...) (ce paragraphe est très approximatif, désolée). Et ça n'a pas marché. Et ils ont licenciés, malheureusement, à tours de bras.

Je m'en souviens car j'avais assisté à l'époque à la conférence de presse du relancement en question (j'en avais d'ailleurs écrit un petit mot ici) (et je ne vous l'avais pas dit mais j'avais personnellement trouvé cette conférence assez prétentieuse). Et surtout parce qu'une lectrice de la première heure, devenue depuis amie, était dans cette galère. Elle me racontait l'ambiance au laboratoire, ses propres inquiétudes... Elle est partie à temps, avant d'être licenciée, et on a bossé un temps pour le même client, d'ailleurs. (bisous, C. :))


Et puis fin 2014, le groupe Filorga a repris 70% des parts de SVR.

Vous connaissez ce groupe (qui plus précisément s'appelle HLD, je dis Filorga pour simplifier), fondé en 1978 par un médecin esthétique, parce qu'on en entend pas mal parler en presse et sur les réseaux sociaux et qu'ils font de grandes campagnes de communication depuis plusieurs années (publicités dans les magazines, affichages sur les vitrines des pharmacies ou sur des panneaux de bus...).

Filorga, c'est au départ un fabricant de produits d'injection pour la médecine esthétique (acide hyaluronique, mésothérapie...), un peu comme Galderma dont je vous parlais l'autre jour. Puis il y a 10 ans, ils se sont lancés sur le marché cosmétique avec la marque du même nom. 10 ans tout juste oui, le temps passe vite, et la marque cartonne en pharmacie malgré des prix sommes toutes élevés.

Et en 2014, donc, ils ont pris le contrôle sur SVR.


Et là, ça y est, j'ai l'impression que SVR renaît.

Pas qu'au niveau financier (apparemment ça se passe beaucoup mieux), mais au niveau offre produits, aussi (oui moi c'est surtout ça qui m’intéresse, parce que la compta, toussa...).

Jusque assez récemment, quand je recevais des produits SVR, j'y jetais à peine un œil, j'avoue, car je suis comme vous le savez très cerveau droit. Un soin pour les peaux atopiques, à la composition plutôt synthétique et sans parfum, ça m'ennuie, car je n'ai pas de problématiques dermatologiques.

Et puis il y a 1 an, ils ont lancé la Brume Eclat Hydracid SPF15. Je l'ai über-kiffée. Et puis, plus récemment, ils m'ont envoyé d'autres produits un peu plus interpellants que d'habitude. Comme Xeral Peel, des chaussettes aux AHA pour décaper les pieds (oui ça existe déjà chez des marques asiatiques mais ça reste quand même fun pour une marque de dermato) ou Spirial Extrême, un traitement "détranspirant" (??) intensif adapté aux peaux sensibles et qui ne s'applique que 2 à 3 fois par semaine (là aussi ça existe déjà chez d'autres marques comme Vichy mais bon, c'est intéressant, on sort un peu de la sempiternelle eau micellaire peaux intolérantes) (vous avez vu comme j'anticipe vos remarques ? je vous connais par cœur :)).

Évidemment, SVR bénéficie aujourd'hui de la force inventive marketing de Filorga. On m'a d'ailleurs dit que la moité du duo de filles qui s'occupait de l'innovation produits Filorga est passée chez SVR, ceci expliquerait en partie cela et promet de belles nouveautés (je lui mets la pression l'air de rien...).
 
Parallèlement, ils ont revu toute l'identité graphique de la marque (emballages, site web...) et il est sûr que ça donne plus envie.
 
En tous cas, le nouveau SVR a réussi à susciter chez moi une curiosité et un intérêt que j'avais assez peu pour eux auparavant. Pas vous ?

On attend la suite avec impatience !
Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 16 mai 2017

MA ROUTINE SOIN VISAGE DU PRINTEMPS (avec Lancôme, L'Oréal Paris, Aveda, Lavera, Liérac, Darphin, Neostrata, Vichy)

Une jolie routine que j'ai bien appréciée ces dernières semaines, de jolis produits, rien à jeter. Elle n'a cependant pas été ultra-régulière car outre les prototypes de formules en cours de développement chez des clients que je dois essayer de temps en temps, j'ai dû à 3 reprises n'appliquer que du Cicafalte/plast pendant 3-4 jours après mes "lunch peelings".



 Crème Démaquillante Fleurs Rares 
L'Oréal Paris
★★★★☆
J'aime bien. Je suis très laits, crèmes et baumes en matière de démaquillage. Et je ne les rince pas. Éventuellement je passe une lotion ou de l'eau thermale après pour parfaire le nettoyage. Cette petite crème rose est très généreuse, sensorielle, fait bien son boulot, et laisse un petit film gras pas désagréable pour les peaux sèches. En revanche, je trouve l'emballage un peu "cheap" et oubliez la mention "fleurs rares", il doit n'y en avoir qu'un pouième sans intérêt. Mais bon on est dans du démaquillant et en plus de grande surface donc c'est bien normal.


 Soin Liquide Energie de Vie 
Lancôme
★★★★☆
J'aime beaucoup également. J'aime toute cette gamme ultra-désaltérante et sensorielle Energie de Vie. Depuis un peu plus d'un an, je suis très adepte des "liquid care" à ajouter avant son sérum. Même si là j'en ai clairement moins besoin après ma mésothérapie.


 Hydro Perfect Serum 
Lavera
★★★★☆
Encore une très jolie formule de Lavera qui décidément me bluffe. Une émulsion toute légère, rapidement bue par l'épiderme, qui ne laisse aucun film gras ou collant alors qu'elle est Bio. En plus elle sent très bon. Et protège de la pollution. A appliquer avant ou en remplacement de son sérum, voire comme une crème de jour et de nuit si la peau ne demande pas plus de confort. Je l'ai appliqué en alternance avec le précédent pour faire le plein de Nature.


 Mésolift Serum 
Lierac
★★★★☆
Encore un superbe produit Lierac. J'aime beaucoup Lierac, je trouve qu'ils ont des produits assez performants, toujours sensoriels. D'ailleurs ils viennent de sortir une version updatée de leur (merveilleux) sérum Sunific, j'ai hâte de l'entamer ! Et concernant le Mésolift Serum, eh bien en gros c'est un shoot de vitamines, il sent les vitamines, il a une couleur vitaminée, et votre petit épiderme en sera tout ragaillardi ! (j'ai eu un doute à l'écriture de ce dernier mot, merci le correcteur d'orthographe)


 Tulasana - Huile d'Oléation 
Aveda
★★★★☆
Normalement, cette huile s'utilise dans le cadre d'un nouveau rituel quotidien mis au point par la marque : 1/ on se revigore et on s'exfolie en douceur le visage "à sec" à l'aide d'une petite brosse (que j'ai mais que je n'ai pas encore essayée) (mais j'aimerais bien) et 2/ on oléationne (?) sa peau avec cette huile (naturelle, blindée d'acides gras, et qui sent bon), on la masse bien, avant de passer à sa routine visage habituelle (lotion, sérum, soin, éventuellement protection solaire... oui tout ça). Bon. Moi je l’utilise juste comme un sérum huileux, en général le soir. Et elle est très bien.


 Ultra Smoothing Cream 
Neostrata 
★★★★★
Je vous en ai déjà touché un mot, c'est la crème à 10% d'acide glycolique que j'appliquais avant et entre mes 3 séances de lunch peeling. Efficacité diabolique même sans peeling médical. Peau plus douce, plus lisse, grain resserré, imperfections terriblement atténuées... Vous savez ce que je pense des AHA à 10%, je sais que pas mal d'entre vous s'y sont mis après mes multiples conseils à ce sujet, et je me demande si cette crème là n'est d'ailleurs pas la meilleure de la catégorie. Et sinon, niveau tolérance cutanée, je n'ai eu aucun problème de picotements ou rougeurs comme on peut en avoir parfois avec ce type de produits assez "décapants".


 Lumière Essentielle 
Darphin
★★★★☆
Y-a-t-il un produit Darphin que je n'ai pas aimé récemment ? Je ne crois pas. Et avec cette marque il y a toujours le petit effet Madeleine de Proust dont je vous ai déjà parlé (c'est par Darphin que j'ai atterri en cosmétique quand j'étais étudiante). Cette crème je la trouve très bien, très agréable, très confortable. Sur son efficacité, en revanche, je ne peux rien vous dire puisque j'ai parallèlement fait ma routine quotidienne acide glycolique avec la crème Neostrata et mes 3 séances de peeling superficiel donc à côté, forcément, une jolie crème aux actifs moins puissants ne peut pas lutter.


 Slow Age 
Vichy
★★★☆☆
C'est une crème de jour que j'applique uniquement quand je sais que je vais prendre un peu le soleil. parce qu'elle a une protection solaire et qu'en général je ne suis pas fan des textures de soins visage avec SPF, elles sont plus lourdes, plus grasses. Celle-ci ça va, mais sans plus. Après, j'aurais pu discourir des paragraphes entiers sur son positionnement préventif de l’âge pour génération Y, en me demandant - vous demandant si enfin (?) les  moins de 30 ans avaient compris qu'il fallait protéger sa peau avant-même de voir apparaître les premiers signes de vieillissement, mais en réalité je crois que non et qu'il y a encore du chemin à parcourir sur le sujet - vous me donnerez votre avis là dessus en commentaire si vous le voulez bien.


Voilà pour la petite routine que je viens de terminer, et maintenant je passe sur du très chic avec entre autres la gamme B21 de Orlane. Est-ce que certains de ces produits vous tentent ?


___________________________________________________________________________
___________________________________________________________________________

PS : j'organise une "Dermacenter Party" à Paris le jeudi 8 juin de 18h30 à 21h, en partenariat avec les marques Skinceuticals, Roger&Gallet, Sanoflore, LaRochePosay, Vichy et Dermablend.

Au programme : 

  • cocktail, 
  • diagnostic de peau, 
  • maquillage, 
  • conseils personnalisés, 
  • routine de soin offerte (3 produits)
  • ... et d'autres surprises.

Si ça vous tente, inscrivez-vous ici. J'espère vous y rencontrer !!
___________________________________________________________________________
___________________________________________________________________________



Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 15 mai 2017

J'AI TESTE LES VERNIS "SWITCHERS DE COULEUR" DEBLANGY

Vous vous souvenez des vernis DeBlangy dont je vous parlais il y a quelques semaines ? (ici)

Ceux qui changeaient de couleur non pas linéairement, proportionnellement à la température, mais d'un coup, nettement (2 couleurs précises et maîtrisées)la température servant de sorte "d'interrupteur". Et là était l'innovation.

Ils ne sont pas encore sortis, ces vernis, mais je les ai essayés (privilège du Métier).

C'est au salon Carlota, qui les commercialisera en avant-première à partir du mois de juin que j'ai pu tenter l'expérience.

Cette première collection a des tonalités plus automne / hiver que printemps / été et honnêtement, il n'y a qu'une seule double-teinte qui m'a plu, prune foncé ↔ rouge vif. C'est donc celle que j'ai choisie.


L'esthéticienne a d'abord déposé une base spéciale, un peu plus épaisse et isolante que les bases habituelles car les pigments sensibles à température ne sont pas encore agréés par la réglementation cosmétique et doivent bien être isolés de l'ongle (c'est également le cas pour les vernis semi-permanents déposés en salon pour info).

Ensuite le vernis, et un top coat.

Jusqu'ici, rien de bien différent d'une pause de vernis habituelle.

Et puis j'ai commencé à jouer.

J'ai trempé mes doigts dans de l'eau chaude et le vernis s'est presque instantanément éclairci. Il a pris une jolie tonalité rouge. Puis dans l'eau froide, bien glacée, et il a repris sa teinte d'origine. Entre les deux actions séparées de quelques heures, la couleur n'avait pas bougé.

video

J'ai pris une douche le lendemain matin et les extrémités de certains ongles ont commencé à rougir, de manière totalement hétérogène, sauvage. J'ai re-refroidi mes doigts pour reprendre une teinte foncée uniforme, puis trempé uniquement les extrémités des ongles et j'ai obtenu un joli dégradé prune / rouge. Très réussi.

Dans la journée, le vernis de mon auriculaire droit a pelé. Il est parti en un seul morceau. Et sur certains des autres ongles, il partait par petits bouts. Aïe.

Du coup je suis mitigée.

Les + des vernis DeBlangy :
  • Pouvoir switcher d'une couleur à l'autre quand on le souhaite avec un seul et même vernis en faisant tremper ses doigts dans de l'eau réfrigérée (de mémoire 4° maximum, c'est à dire sortie du réfrigérateur ou refroidie par des glaçons) ou chaude (de mémoire au-dessus de 35° - c'est à dire pas trop chaude non plus) pendant une trentaine de secondes (et pas moins sinon la teinte ne se fixe pas).
  • S'amuser à faire de jolis dégradés ultra-facilement.
  • Une innovation française sans équivalent (effet "interrupteur", pas de variation de couleur entre 4° et 35°).

Les limites actuelles :
  • La base du vernis est à retravailler pour une meilleur adhésion et durabilité.
  • Il faut adapter les formules aux pays dans lesquelles elles sont commercialisées voire à la saison (à Dubaï, par exemple, les teintes foncées des vernis de cette première collection ne tiendrait pas dès que l'on mettrait un doigt dehors puisqu'ils switchent de couleur autour de 35°).
  • On ne pourra, en tous cas dans un premier temps, ne les faire poser que par des professionnels. Pas encore d'usage à domicile.

www.deblangy.com
chez Carlota, 16 avenue Hoche, 75008 Paris
puis dans d'autres salons à partir de septembre 2017

Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 12 mai 2017

UNE BROSSE A DENTS EN SOIE ??

Il faut que je vous parle de ma brosse à dents.
Oui.

Alors elle n'est pas technique au sens tête flexible 365°, nanopoils en carbonate de titanium ou je ne sais quoi, mais je la kiffe. Vraiment.

D'abord elle a un côté désuet qui me fait sourire.


Ensuite elle est de confection italienne (ce qui est forcément synonyme de qualité) (laissez-moi croire aux images d'Epinal).

Elle est rigide et trapue, ce qui fait que sa prise en main est très agréable.

Elle a des poils en soie... et je ne saurais pas vous dire ce que ça change (c'est plus doux pour l'émail ?) mais bon, c'est très chic de se dire qu'on se brosse les dents à la soie.

Et puis surtout elle a une tête 2 fois plus longue qu'une brosse lambda et du coup... ben elle traite 2 fois plus de surface dentaire en un seul geste et vous passez 2 fois moins de temps à vous brosser les dents (ne me remerciez pas pour le calcul, c'est cadeau).

Elle coûte... 
(abordons le point fâcheux)
35€.
OUI, MAIS. 
Il paraît que ses poils en soie en font une brosse à dents bien plus "durable" que ses copines. 
Et puis bon, on peut se faire plaisir de temps en temps. 

(et pendant qu'on y est, le dentifrice associé - pardon, "l'opiat dentaire", coûte 20€) (on est classe ou on ne l'est pas !)

A e-shopper ici ou chez Buly à Paris

Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 10 mai 2017

LUNCH PEELING & MESOTHERAPIE : MON EXPERIENCE

Il y a 2 mois environ, j’ai donc franchi le pas "médecine esthétique". Niveau débutant. Zéro risque. Ou presque.Un peeling superficiel doublé d’une mésothérapie.

Je vous raconte cela en détails. (je vais être un peu longue, je vous préviens, parce que c'est plus sérieux que d'appliquer un produit de soin) 
 
La première chose que je tenais à vous dire est que le choix du médecin est important quand on fait de la médecine esthétique. 

La plupart de ceux que j’ai vus dans des reportages télé ne me donnaient pas envie, ne m’inspiraient pas confiance – par leur attitude et/ou les modifications trop visibles sur leur propre visage. 

Le Dr Maryna Taieb, qui s’est occupée de moi, est déjà "physiquement rassurante" : elle a une peau magnifique, lumineuse, rebondie mais légèrement ridée, mobile, pas over-repulpée, aucunement déformée. Les interventions esthétiques qu’elle a faites sont ultra-subtiles et si je ne savais pas que c’était son métier et qu’elle avait forcément dû toucher à son visage, je me serais juste dit, waouh, quelle qualité de peau à son âge. Elle est également rassurante dans son attitude : bienveillante, à l’écoute, posée, elle ne pousse pas à la consommation (elle m’a raconté qu’elle freinait régulièrement certains clients trop demandeurs). Et en plus elle est sympathique, ce qui n’est pas essentiel mais toujours plus agréable. Et puis elle fait parfaitement bien son boulot.

Pour choisir un médecin esthétique, ne le faites pas uniquement sur un critère prix. Faites-le après vous être renseigné sur les qualités de ce professionnel (bouche à oreille ou publications - je sais que ce n'est pas toujours évident...), et rencontrez-le pour une première consultation-diagnostique. N'hésitez pas à prendre les jambes à votre cou si vous ne le sentez pas.

Les produits que le médecin a utilisés sur moi sont issus du catalogue Galderma, n°1 mondial des laboratoires de produits dermatologiques (crèmes aux acides de fruits, produits de comblement comme la toxine botulique ou l'acide hyaluronique...). Ils sont suisses (ex joint-venture Nestlé L'Oréal), connus et reconnus pour faire des produits de qualité (la gamme Restylane, par exemple), et, pour vous donner un ordre d'idée, 28 millions de patients sont traités chaque année avec leurs produits. Donc j'avais confiance.

Venons-en à mes 2 procédures esthétiques.
("de niveau 1" comme je le disais dans l'article précédent - sachant que cette classification est tout à fait personnelle et ne rime à rien officiellement parlant)


 PEELING SUPERFICIEL 


C'est un peeling à l'acide glycolytique que l'on appelle aussi "lunch peeling" parce qu'il ne laisse normalement aucun effet secondaire et que l'on peut retourner bosser l'après-midi ni vu ni connu. 
Objectifs
"Resurfacer" l'épiderme, c'est à dire lisser les ridules, les pores, atténuer les taches, éclairer le teint, réguler les zones grasses à boutons, désépaissir la peau...
Déroulement
Plusieurs étapes : préparation quotidienne de la peau pendant 15 jour à la maison, puis 1 à 3 séances de peeling espacées de 2-3 semaines.
1. Avant le peeling au cabinet, j'ai dû appliquer chaque jour pendant 15 jours la Crème Lissante 10 AHA de Neostrata pour que le jour J la peau soit totalement uniforme, avec une épaisseur de couche cornée constante, afin que l'acide glycolique appliqué au cabinet ne pénètre pas plus rapidement sur les zones plus fines et ne provoque de petites "brûlures" superficielles.
Cette crème est vendue sans ordonnance une trentaine d'euros en pharmacie, et même si vous ne faites pas de procédure médicale, je vous la sur-conseille, car elle est à la dose maximale en acides de fruits autorisée en cosmétique et formulée pour être particulièrement bien tolérée. Si vous voulez un petit rappel sur les bienfaits des AHA en cosmétique, cliquez ici.
2. Peeling au cabinet avec une solution de 20% d'acide glycolique (gamme Neostrata de Galderma là aussi), appliquée au pinceau, que le médecin laisse poser assez peu longtemps (quelques secondes à minutes), en vérifiant sans quitter votre visage des yeux comment elle agit pour la neutraliser avec une solution alcaline dès qu'il l'estime nécessaire. Les réactions cutanées sont bien sûr différentes selon les individus. De mon côté, pour cette seconde étape, pas de problème particulier. Ça a picoté, mais c'était très supportable. 
3. Les jours suivants, j'ai appliqué pendant 2-3 jours une pommade apaisante et réparatrice - Cicaplast de Avène ou Cicafalte de La Roche Posay - ou l'inverse ? je les confonds toujours... - dont je vous parlais ici l'autre jour, puis à nouveau la crème Neostrata, jusqu'à mon second rendez-vous, 3 semaines plus tard.
4. Peeling avec 35% d'acide glycolique.  Encore une fois très supportable. En revanche, j'avais dû mal appliquer la crème Nesostrata entre les 2 rendez-vous car sur les pommettes le produit a un peu plus agi et laissé une fine croûte désquamante, un peu comme un mini-bleu, qui a été visible 3-4 jours. Rien de bien méchant mais on me l'a fait remarquer. Comme la fois précédente, les 3-4 jours suivant le peeling, j'ai appliqué de la Cica-chose, puis à nouveau la crème Neostrata.
5. Puisque ma peau n'avait pas parfaitement supporté les 35% d'acide glycolique, on n'est pas passé sur du 50% à la 3ème séance comme prévu (on peut aller jusque 70% sur les peaux plus abîmées que la mienne). On est resté sur ces 35% d'acide glycolique. Cette fois, ça a plus picoté pendant la séance mais je n'ai eu aucune petite croûte après, juste vaguement de la peau qui pèle mais rien à voir avec un effet post-coup-de-soleil, ça ne se voit pas, ça se sent juste sous les doigts.
6. Rebelotte avec la Cica-chose puis la Nesostrata, que le Dr Taieb m'a conseillé d’utiliser toute l'année (sauf en plein été) puisqu'elle considère que la peau, contrairement aux cheveux ou poils par exemple, a une durée de renouvellement illimitée et qu'il n'est pas néfaste de la stimuler en permanence, au contraire.
Résultat ?
Avant même la première séance, ma peau était déjà plus belle grâce à la crème Neostrata. Après la 1ère séance, elle était incroyablement lumineuse - ça m'a surpris. Plus claire, aussi, vraiment, ça se voit à l’œil nu. Plus homogène, les pores resserrés, les petits boutons de l'inter-sourcil et du menton dézingués. Plus douce, aussi. Mais je n'ai pas noté d'effet sur les ridules. Après les autres séances, ces effets se sont accentués et si je pensais qu'un peeling superficiel pouvait être plus efficace sur les ridules, je suis assez bluffée car j'ai vraiment une meilleure qualité de peau, je suis littéralement rayonnante.
Rien à voir avec ce qu'on obtient avec une crème cosmétique ou en institut de beauté. On est à un autre level.
C'est pour qui ?
Pour tout le monde. Notamment pour les fumeurs, les peaux acnéiques, celles et ceux ayant abusé du soleil. Ça peut notamment être intéressant pour traiter les acnés sévères à la place de certains médicaments. Attention, sur les peaux foncées le peeling peut provoquer des troubles de la pigmentation.
Le prix ?
Environ 100-200€ la séance à raison de 2 à 3 séances pour une première fois puis un entretien tous les 6 mois. Et un peu plus de séances rapprochées dans certains cas comme l'acné. Pour mon traitement, il y  en a eu pour 120€*3+30€ de crème Neostrata soit 390€. Ce n'est pas donné donné mais sincèrement, quand on voit les résultats, on économise direct ce qu'on dépense en institut de beauté pour l'investir en peeling superficiel. Le rapport efficacité / prix n'est pas comparable !!


 MESOTHERAPIE 


C'est une injection dans le derme d'un cocktail de molécules biomimétiques faisant partie du Natural Moisturising Factor (molécules naturellement présentes dans la peau pour maintenir son hydratattion), comme des vitamines, minéraux, acides aminés... et/ou de l'acide hyaluronique non réticulé (on utilise l'acide hyaluronique réticulé pour créer du volume, à l'intérieur d'une ride par exemple).
Objectifs
Réhydrater, défroisser et repulper durablement l'ensemble d'une zone pour 3 à 12 mois.
Déroulement
1 à 3 séances espacées de 2 à 3 semaines, à renouveler au bout de quelques mois. Le Restylane SkinBooster que j'ai utilisé, à base d'acide hyaluronique non réticulé, tient particulièrement bien - une bonne année.
Le déroulement est impressionnant la première fois mais assez simple. Le médecin vous troue la peau à l'aide d'une seringue (comme une banale piqûre) puis y introduit une canule très fine par laquelle il injecte une dizaine de doses de produit en tournant peu à peu tout autour du trou. L'idée, c'est de diffuser le produit de manière légère et uniforme dans l'ensemble de la joue, de "napper" toute la zone. On n'est pas du tout là dans une injection localisée comme on le fait avec de l'acide hyaluronique réticulé à effet volumateur. Ça n'est pas douloureux, d'autant plus qu'il y a un peu d'anesthésiant dans le produit.
Selon vos besoins, vous pouvez réitérer l'opération une à deux fois dans les semaines suivantes.
Petit bémol pour moi : à la première séance, la joue droite a été un peu difficile à traiter - ne me demandez pas pourquoi, du coup j'ai eu 3 mini-bleus au niveau du point d'injection pendant quelques jours. A la seconde séance, rien de tout cela. Je n'ai pas fait de séance supplémentaire.
Résultat ?
Là aussi l'effet a été sur moi quasi-immédiat et bluffant : une peau repulpée, plus lisse, plus tonique, si hydratée que j'en ai presque oublié à quoi servait une crème de jour (... presque ;)). Un effet parfaitement complémentaire au peeling.
C'est pour qui ?
Pour tout le monde, là aussi. Notamment pour les peaux chroniquement déshydratées, frippées, qui ont perdu en densité et tonicité. Ça peut aussi aider à lisser des cicatrices d'acné "en cratère".
Le prix ?
Assez variable selon les produits et les doses à injecter. Entre 80 et 300€ € la séance, disons. A renouveler parfois tous les 3 mois, parfois tous les ans donc tenez compte de cela dans vos calculs. Là aussi je trouve que ça vaut carrément le coup par rapport à des résultats cosmétiques à la maison ou en institut.

CONCLUSION

Je suis ravie d'avoir essayé le peeling superficiel et la mésothérapie pour plusieurs raisons :
  • C'est assez "facile" à faire, rapide, il suffit juste de se lancer.
  • C'est très efficace, même si bien sûr on peut "faire mieux" avec des procédures plus invasives ou chirurgicales (mais personnellement je n'en suis pas là voir n'en serai jamais là).
  • Il n'y a aucun effet visible sur les traits et expressions du visage, vous avez juste une plus belle peau. Pas de risque esthétique comme avec des injections de Botox ou d'acide hyaluronique réticulé dans une ride.
  • C'est relativement abordable. Avec un budget de 500€ par an, par exemple, vous pouvez déjà bien sublimer votre peau.
Du coup je recommencerai, c'est certain. 

En revanche, attention : cela reste un acte médical donc sans risque zéro. Le médecin est joignable en cas de problème, aussi minime soit-il (il faut le tenir au courant si vous pelez un peu après un peeling par exemple, ce qui n'est pas grave en soit). Choisissez bien votre praticien et méfiez-vous des trop belles affaires.

J'espère que je n'ai pas été trop longue et maintenant j'attends vos réactions en commentaire !

Rendez-vous sur Hellocoton !