vendredi 16 juin 2017

ORVEDA : IL SE PASSE QUELQUE CHOSE DANS LE SOIN DE LUXE...

J'ai rencontré Sue Y. Nabi il y a 2 ans je crois, ou un peu plus.

Si vous n'êtes pas de la Profession, son nom ne vous dit probablement rien. Ingénieur biochimiste, marketeuse et stratège, véritable "pépite" Loréalienne, Sue a notamment dirigé l'Oréal Paris et Lancôme. On s'attendait à ce qu'elle continue et termine sa carrière à la tête du géant mondial mais non, coup de théâtre : il y a 3 ans, elle quitte le Navire. 

Dans ce grand groupe aux contours un peu figés, Sue était un électron libre véritablement capable de faire bouger les lignes. Son crédo, c'est un peu "think outside the box", vous voyez ? Elle a par exemple recruté Jane Fonda pour représenter la gamme Age Perfect de l'Oréal Paris (avait-on déjà vu une égérie aussi (superbement) âgée ? et quelle personnalité !!) ou créé le parfum la Vie Est Belle, énorme succès de ces dernières années comme vous le savez. 

Pour ce genre de personnes à forte personnalité, le costume Loréalien est parfois trop étriqué. L'épanouissement ne peut être qu'ailleurs (comme la Vérité :)).

Quand je l'ai rencontrée, Sue m'avait dit qu'elle travaillait sur la création d'une marque de soin premium. Mais elle est très secrète et je n'en savais pas vraiment plus.

J'ai donc dû patienter.

Jusqu'à aujourd'hui !

Je viens de recevoir le faire-part : Orveda est née.


"Or" pour "origines", "veda" pour "ayurveda". 

Une gamme visage holistique, "new-age", "taoiste". 

"Bienveillante".

Des formules vegan "activatrices d'auto-réparation cutanée", mêlant remèdes ancestraux (extraits végétaux ayurvédiques) et actifs high-biotech (cocktail d'enzymes et de probiotiques).

Objectif : rééquilibrer la flore cutanée pour renforcer les défenses naturelles de la peau. Un peu comme si elle avait pris des cours de self-défense.

Résultat : du GLOW !

Et c'est ce que cherchent les hommes et les femmes aujourd'hui : de la lumière. Avoir l'air moins fatigué et redorer son aura plutôt que réduire telle ou telle ride. Des bénéfices aspirationnels plus que simplement rationnels. Nous n'avons pas envie de tricher au risque de ne plus nous reconnaître, non, nous voulons juste rester nous-même mais en mieux.


Avec Orveda, Sue Nabi ne compte pas réveiller que le teint mais aussi le marché du soin de luxe. Et il y a du boulot car celui-ci s'est bien reposé sur ses lauriers et ce n'est pas un hasard si aujourd'hui les femmes délaissent le soin sélectif pour un soin plus pharmaceutique, des formules plus naturelles et des marques de niche à forte personnalité.

Orveda, imaginée à Londres et conçue en France, est une gamme volontairement non genrée, composée de 18 (!!) produits de 90 à 350€. Elle sera distribuée en avant-première chez Harvey Nichols à Londres dès le mois de juillet.

Mon petit doigt me dit qu'Orveda ne sera pas une énième marque de soin émergente comme il y en a tant. Parce que Sue en est la fondatrice (je vous laisse la googliser si vous doutez de ses compétences). Et qu'il doit y avoir certains moyens derrière. D'ailleurs, l'objectif de chiffre d'affaire est de... 12 millions d'euros dès la 1ère année. Excusez du peu.

Je n'en sais pas plus pour le moment mais je compte bien mener mon enquête à la source :) et je vous tiendrai au courant quand Orveda arrivera dans nos contrées.

A suivre.

Rendez-vous sur Hellocoton !

10 commentaires:

  1. très prometteur cette nouvelle gamme !

    RépondreSupprimer
  2. J'aime déjà beaucoup le packaging, en revanche, le prix risque d'être un frein...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est sûr, ce ne sera pas pour tout le monde. :)

      Supprimer
  3. Très intéressant de connaître l'histoire de cette fondatrice talentueuse et dynamique!
    Effectivement on ne veut plus acheter du rêve (et du vent!) mais du glow, nous en mieux , c'est vraiment ça...Après, comme dit spookey, ce ne sera peut-être pas à notre portée mais de telles initiatives sont à saluer, ne serait-ce que pour secouer les "grandes marques" de luxe dont le budget pub doit largement dépasser celui des ingrédients de base!
    Tu vois, je sors de l'ombre à nouveau (après ma flemme aiguê, comme expliqué dans le questionnaire:-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca me fait plaisir que tu reviennes commenter Claudia. :)
      Et oui, le petit coup de pied dans la fourmilière ne peut faire que du bien à ce secteur un peu endormi.

      Supprimer
  4. Je n'ai jamais compris que le luxe s'intéresse si peu au naturel... enfin, si je sais bien pourquoi mais c'est une telle erreur! Bravo Shue Nabi pour cette magnifique création, ce vert me fait rêver (même si c'est totalement hors budget pour moi). Et j'adorerai sentir et toucher ces jolis produits, histoire de voir ce que ça donne en vrai ;).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les textures, ma Chère, les textures... (siliconées pour faire rêver)
      La gamme ne sortira pas en France avant 2018 donc à moins d'aller la découvrir à l'occasion d'un petit séjour londonien, il faudra patienter un peu...

      Supprimer
  5. Quelle chance tu as eue de rencontrer Sue Nabi. Elle me fascine tant par son parcours que son refus des convenances ou à se soumettre à un moule.
    Et que dire de son travail ! Les preuves sont là quant aux marques pour lesquelles elle a travaillé.
    Elle a encore une fois raison pour le Glow. Moi je suis glow. A fond.
    Plutôt que de me plâtrer allègrement la figure en tentant de cacher les imperfections : je m'en fiche et suis addict aux enlumineurs en tous genres. Call me boule à facettes :)
    J'ai bien envie de voir cette nouvelle collection déjà très prometteuse. En tous cas je fais confiance à la créatrice qui n'a plus rien à prouver !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, une belle rencontre. Inattendue et passionnante.
      #TeamGlow

      Supprimer