mardi 31 octobre 2017

MAIS OU SONT PASSEES LES MARQUES DE NICHE ??

Cela fait un moment que je voulais aborder ce sujet, et je me suis rendu compte que moi-même, qui pourtant parlais beaucoup depuis les début de ce blog de nouvelles marques, de marques "alternatives" comme on dit, ou "de niche", "émergentes", avec des personnalités affirmées, des idéaux, de la bienveillance, de l'exigence... et des petits moyens, moi-même je n'en parle plus.

En fait je ne parle presque plus que de marques bien installées. Dont certaines ex-marques de niches qui ont bien réussi - voire ont été rachetées par de plus gros (Erborian, Garancia, Filorga, Urban Decay, Benefit, Kiehl's, Glam Glow...), . Mais plus vraiment de toutes petites nouvelles marques.

En fait, je ne reçois même plus de propositions de la part de telles marques. Enfin si, un peu, mais largement moins qu'avant, et pas forcément pour des gammes avec des partis pris qui m'intéressent.

(ceci est un trou noir)

Pourquoi ?

J'y vois 2 raisons principales :

1. Il y en a beaucoup moins qui se créent, et celles qui se sont créées n'ont pas survécu plus de 2-3 ans la plupart du temps.  
Ça je le vois même dans ma profession au quotidien car autant avant j'étais régulièrement sollicitée pour participer à la création ou l'affinement de positionnement de marques (Romy, Codage, Omum, Aménaïde...), autant aujourd'hui ça devient très rare. Voire ça ne m'est pas arrivé depuis 2 ans (la dernière, c'était Zawadi)
Autre exemple : le salon Beyond Beauty, qui était une sorte de rampe de lancement des marques émergentes depuis - de mémoire - 2001, a rendu son dernier souffle l'année dernière (ou l'année d'avant ?).

2. Celles qui restent n'ont pas les moyens d'aborder les influenceuses. 
Non pas qu'elles aient moins de moyens que les précédentes qui elles-même n'en avaient pas, mais cela devient très compliqué d'intéresser les blogueuses, youtubeuses et autres instagrameuses ou snapchateuses. 
Parce que les influenceuses sont over-sollicitées (ça, ce n'est pas nouveau) et surtout parce que la plupart d'entre elles se sont professionnalisées et privilégient les partenaires les rémunérant. Et ce ne sont pas de petites rémunérations. Tout le monde ne peut pas se les payer. Moi même, sans vouloir vivre de mon blog car j'ai une activité passionnante par ailleurs, j'ai commencé à accepter les opérations sponsorisées (j'en ai fait 4 depuis 1 an), et si je n'ai pas le niveau de rémunération de certaines, je suis quand même très bien payée. Donc les filles privilégient le placement produit (ce que je peux comprendre et que je trouve tout à fait normal s'il y a une valeur ajoutée à ces partenariats, que c'est dans leur ligne éditoriale et réalisé en toute transparence), et délaissent malheureusement souvent les marques qui ne les rémunèrent pas, même si celles-ci sont susceptibles de les séduire et séduire leurs lecteurs. 
J'évoquerais très rapidement les nouvelles influenceuses faussement passionnées ou assurément opportunistes qui ont débarqué à grands renforts de marketing, d'achat de faux like/commentaires et ne font que du placement produit honteux (notamment les starlettes de la téléréalité, sincèrement, au secours !) (les marques les achètent - cher - pour faire du "buzz", de la visibilité auprès d'une cible pas très bien "adressée" comme on dit, car niveau transformation en achat, c'est proche de zéro : j'ai eu plusieurs témoignages d'agences / marques / influenceuses et je ne vous citerai qu'un seul exemple que j'ai lu récemment, Kim K - 100 millions d'abonnés Instagram - qui avait été payée une fortune pour parler d'un produit à 30€ et devinez combien il s'en est vendu ?? 30 exemplaires. 30*30€ de chiffre d'affaire = une bien bonne opération commerciale !!) (bon c'est un extrême bien sûr)
Voilà, du coup, nos petites marques sans budget restent sur le carreau. 
Et les marques émergentes qui marchent, ce sont celles qui n'arrivent pas les poches vides, ou qui se sont fait rapidement repérées et rachetées ou investies par des groupes / fonds d'investissement, voire qui ont été créées par des groupes cosmétiques qui leur ont donné les moyens de faire de la publicité.

ET JE TROUVE CA TRISTE.

Même si, franchement, toutes les nouvelles marques n'envoyaient pas du bois et que moi-même je "m’amusais" (jaune) à prédire celles qui pourraient tenir (bon positionnement marketing, créateurs entreprenants, bon réseau...) ou non (la plupart). Et que je ne parlais que de celles qui me bottaient vraiment.

Pendant qu'on y est, j'en profite pour faire une autre réflexion sur la cosmétique de niche.

La folie marques émergentes a démarré au début des années 2000, avec parallèlement l’ouverture de petites enseignes de distribution spécialisées comme La Parfumerie Générale, créée par Victoire de Taillac (qui n'aura pas survécu, arrivée trop tôt) (depuis, Victoire, toujours à la pointe, a repris puis revendu avec son mari Cire Trudon puis a créé Buly, l'enseigne rétro-inventivo-authentico-chic dont je vous ai déjà parlé ici), ou de grands espaces dédiés comme aux Galeries Lafayette et au Printemps (espaces qui au fil du temps ont été réduits comme peau de chagrin jusque très récemment où ils s’agrandissent à nouveau et vous allez comprendre pourquoi au prochain paragraphe)

Une sorte de dégonflé de soufflé, donc, jusqu'à ce qu’arrivent... Les influenceuses !! Je parle des influenceuses vraiment passionnées, celles qui font de la transformation, bien sûr. Et... les box beauté.

Depuis, parallèlement à la décroissance de la création de marques, on observe une réelle croissance de certaines marques émergentes qui ont su prendre le train de la réussite en marche. Et ça, j'en suis persuadée, c'est vraiment grâce à des influenceuses convaincues qui ont fait passer le message de l'alternatif à leurs lecteurs, et aux box beauté qui ont su les mettre en avant, les démocratiser et les faire tester. 
(... et aussi un peu à cause de l'anxiogénisation ambiante sur les ingrédients cosmétiques et les "grands groupes", mais ça c'est presque une autre histoire)

Voilà pour cette petite réflexion un peu décousue du mardi matin. N'hésitez pas à réagir, je suis sûre que vous avez plein de choses à ajouter !

Rendez-vous sur Hellocoton !

dimanche 29 octobre 2017

QUOI DE NEUF CHEZ SEPHORA ?

Vous le savez peut-être déjà, surtout si vous me suivez sur Instastory : tous les 3 mois, Sephora organise une "journée portes ouvertes" (JPO) pour la presse et les influenceurs où sont présentée toutes les nouveautés exclusives qui sortiront dans les 3 mois à venir.

On y trouve l'intégralité des collections de soin/hygiène/maquillage de la marque Sephora, bien sûr, mais aussi toutes les innovations des marques qui sont distribuées en exclusivité par l'enseigne, voire de temps en temps des avant-premières sur des produits de marques que vous pouvez trouver ailleurs.

La particularité de la JPO de septembre, c'est qu'il y a toutes les nouveautés pour Noël. Je vous avoue que ce n'est pas forcément ce qui me fait le plus délirer car je suis plus à l'affut des innovations, mais je dois avouer que cette année, Séphora sort toute une collec soin / makeup / hygiène renard absolument trognonne ("WInter Wonderland"), avec même quelques accessoires déco / lifestyle (masque de nuit, veilleuse...), et que vous ne pouvez pas passer à côté MÊME SI vous n'avez plus 12 ans.


Il y a aussi plein d'autres éditions limitées à tous les prix, comme d'hab, notamment chez les marques de maquillage (Benefit, Make Up For Ever, Too Faced, Sleek...) et de parfum (Chloé, calendrier de l'Avent Atelier Cologne...), mais aussi chez certaines marque de soin (jolis coffrets chez Dr Jaart, Glamglow, Too Cool for School...).
 

Et en plus, une quinzaine de "crackers" plus craquants les uns que les autres (Erborian,Tony Moly, Kat von D, Caolion...) BREF vous avez l'embarras du choix pour faire plaisir autour de vous - mais ça, vous le savez déjà.


Plus sérieusement, qu'ai-je repéré au-delà de la magie de Nowel ?

L'arrivée de Fenty Beauty, bien sûr, la marque de produits de teint de Rihanna, sur laquelle je vais m'abstenir de m'attarder tellement tout le monde en a parlé ces dernières semaines.


La sublime collection Man Ray x Nars (ah, Nars...).


Mr BlancTeeth, et notamment leur pâte dentifrice blanchissante pour dents toute noire Charcoal Withening Polish (12€ les 100 ml), pour faire peur à vos enfants quand ils ne sont pas bien réveillés le matin.


Sigma Beauty, que les plus makeup addicts d'entre vous connaissent peut-être déjà, qui propose des pinceaux de qualité (paraît-il, je n'ai pas testé et ne suis de toutes façons pas assez calée en pinceaux pour vous donner un avis d'expert là-dessus) et des accessoires malins pour nettoyer les pinceaux de toutes les tailles et formes, comme ce gant avec des picots différents recto et verso.


Vampstamp, des "tampons encreurs" pour se tatouer des virgules d'eyeliner les doigts dans le nez. Je ne l'ai pas encore essayé mais je compte bien le faire. L'image ci-dessous est un gros plan, niveau format ça ressemble à un gros eyeliner.


Dry Bar, une gamme capillaire qui comme son nom l'indique, propose des produits utilisables sans eau. Par exemple le shampooing sec en mousse Detox Whipped qui est également dans ma liste d'attente de produits à essayer.


Franck Body, une gamme d'exfoliants tout simples à base de marc de café, poudre de coco, sel, huiles végétales... Je ne suis pas très convaincue. Ok, c'est naturel et sensoriel mais autant le faire soi-même à la maison, non ? D'autant plus que Monoprix propose déjà ce genre de produits avec la marque Body Boom.


Liners Glitter Pop de Too Faced, des eyeliners ultra-pailletés et  ultra-malins car ce sont des peel-off : non seulement les paillettes ne risquent pas de se barrer au cours de la nuit (ou de la journée, chacun ses goûts) mais en plus ils s’éliminent facilement par simple frottement de la pulpe du doigt (en faisant attention quand même à ne pas en faire tomber dans la muqueuse !).


Oxygen-Peel de Filorga (oui, Filorga arrive chez Sephora, mais uniquement online), une lotion "micro-peeling réoxygénante" avec un "effet frisson". Ce genre de produits existe déjà, mais chez Filorga en général ils savent bien les ficeler et si je ne l'ai pas essayé, je suppose qu'il n'est pas mal du tout pour vous faire le teint frais.


Youth To The People, la marque bohème de hipsters californiens à base de chou kale et autres épinards ou thé vert. Un peu clichée, jolie, épurée, aux formules fortement naturelles pour celles et ceux que ça importe (mais "à l'Américaine, c'est à dire avec quelques ingrédients non autorisés dans les labels Bio européens par exemple).


Notons aussi l'arrivée online (pas en magasin) de plein de marques, notamment de soin : Sachajuan, Polaar, First Aid Beauty, Ayres, Lano, Baïja, Lashfood, Patchology... Bref, ça devient une véritable caverne d'Ali Baba ce www.sephora.fr.

Et pour vos petits cadeaux, vous pouvez profiter du service Gift Factory, des paquets cadeaux offerts sans minimum de commande (y compris sur Internet). Oui, c'est gratuit.

Voilà pour ce que j'ai repéré à la dernière JPO. J'essaierai de vous faire des petits comptes-rendus comme celui-ci après chaque journée presse Sephora car je ne peux pas écrire des articles détaillés sur tout alors que chaque JPO est toujours une mine d'inspiration !

Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 25 octobre 2017

COMMENT J'AI PERDU MON DOUBLE-MENTON EN 1 HEURE CHRONO !

J'adore ce titre qui ne fait pas du tout crédible et qui est pourtant bel et bien le reflet de ce que j'ai vécu. 😁

Vous vous dites que j'ai complètement perdu la tête, peut-être...  
(Non. Seulement un peu de gras sous l'ovale du visage 😙)

Je vais être un petit peu plus nuancée par la suite (je n'ai pas perdu la totalité de mon double-menton, peut-être les 2/3 ? au moins la moitié, et si le traitement n'a duré qu'1 heure, le résultat n'a été définitif qu'au bout de 3 mois), mais quand même, c'est assez bluffant, et sans chirurgie esthétique.

Mon secret, c'est le Coolsculpting.  
(oui, je parle comme une starlette de télé-réalité qui essaye de percer sur Instagram)

C'est une technique de cryolyse. 

1. On vous applique sur une zone localisée du corps un  embout en métal diffusant du froid maîtrisé (-5° environ), qui va détruire les cellules graisseuses particulièrement sensibles au froid sans altérer les autres cellules cutanées.

2. L'organisme, n’aimant pas les déchets inutiles, s'en débarrasse petit à petit. Ça prend plusieurs semaines, car il a aussi d'autres choses à faire, l’organisme.

(pourquoi croyez-vous que Jon Snow soit si souvent volontaire
pour les missions au-delà du Mur ? pour entretenir sa ligne, pardi)
(non je plaisante, n'essayez pas de danser nus par -15° 
ou vous appliquer des glaçons sur les bourrelets, 
ça n'est pas aussi simple que cela)

Bien sûr la plupart d'entre vous serez plus intéressés pour réduire les zones "rebelles" de gras des cuisses, des fesses, des hanches ou du bidon, mais moi il faut toujours que je me distingue - non pas que je n'aurais pas besoin de réduire un peu mon gras corporel mais le double-menton apparu ces dernières années avec une prise de poids non négligeable et le passage aux 40 ans était mon plus gros complexe et en plus me donnait vraiment l'air fatigué (mon visage vieillit en bouffissant et en s'affaissant, c'est terrible 😥) .

J'ai donc fait une séance de Coolsculpting. En mars dernier.

On m'a fixé une sorte d'embout en métal froid sous le menton, qui tenait tout seul par aspiration, et on m'a laissée mariner 1 heure comme cela (prévoyez un bouquin, vous ne pourrez pas bouger). Ce n'est pas ultra-agréable, on a envie que ça se termine après 20-30 minutes, mais c'est très supportable. Et ça doit l'être totalement sur les autres zones du corps, car avoir un truc fixé par aspiration sur votre cou, c'est particulier quand même...

 La fameuse machine Coolsculpting de Zeltiq. 
L'applicateur pour le menton est plus petit, je vous rassure.

Après la séance, j'avais l'impression d'avoir un steak haché congelé à la place de mon gras-double. La zone était rougie également, mais ouf, tout cela n'a duré que quelques minutes (ça peut durer un peu plus longtemps donc ne prévoyez pas de RV important juste après)

Et puis plus rien.

On attend.

Des semaines...

On se dit bon, quand même, c'est bizarre. Même si la scientifique que je suis avait été plutôt convaincue par la méthode, son innocuité et les résultats avancés (-20% de gras en moins en moyenne, des avant / après trouvés sur le Net...), il faut quand même y croire...

On m'avait prévenue : le temps que les adipocytes (cellules graisseuses) "tuées" par le froid soient naturellement éliminées par l'organisme, il se passe 2 à 3 mois.

Les 3 mois ont passé, j'avais effectivement l'impression que mon ovale s'était redessiné, mais comme j'avais globalement meilleure mine à ce moment là, c'était difficile à apprécier de manière très objective.

J'avais fait des photos avant et on devait me rappeler pour des photos après. Sauf que la vie, toussa, et je n'ai fait ces photos il n'y a que 15 jours. Plus de 6 mois après, donc. L'occasion du coup d'avoir un aperçu de la durabilité du résultat.

J'ai donc pu comparer ces photos avant / après (quelle horreur, vraiment) et le résultat est sans appel : mon double-menton a littéralement fondu ! Mais vraiment vraiment. D'ailleurs le médecin m'a demandé si elle pouvait utiliser ces photos "anonymisées" pour les montrer en exemple de performance du Coolsculpting (ce que j'ai refusé car j'avais plutôt envie de les jeter, enfin surtout celles avant, bien sûr).

Je lui ai demandé si je ne pouvais pas refaire une séance pour éliminer le restant de gras et elle m'a répondu que non, il n'y avait quasiment plus que de la peau, ça ne servirait à rien.

J'ai donc été un très bon "répondant" sur cette méthode du Coolsculpting. Ça veut dire, en termes scientifiques, que ça a particulièrement bien fonctionné sur moi. Car bien sûr les résultats sont différents d'une personne à l'autre.

En termes de prix, c'est autour de 500€ la séance (prix parisiens des beaux quartiers - ou moins si vous prenez un forfait de plusieurs séances sur le corps), ce que je trouve correct vu le résultat (car le gras est - d'après ce qu'on m'a dit - définitivement détruit) (du nouveau gras peut peut-être réapparaître dans quelques années si je continue à grossir, mais bon, maintenant je sais comment m'en débarrasser)

C'est non invasif, un peu désagréable mais pas douloureux, assez peu risqué, et au final une bonne alternative facile, rapide et plus accessible à la liposuccion (que je n'aurais jamais osé faire, par contre).

C'est surtout indiqué pour les petits bourrelets récalcitrants localisés des filles plutôt minces. Car les embouts de cryolyse ont une surface assez réduite et j'imagine que ce ce serait trop "traumatisant" pour le corps de traiter 1 m² en même temps ! Donc si vous avez 20 kg à perdre, le Coolsculpting n'est pas fait pour vous.

Je finirai juste par rappeler que si ce n’est pas une procédure de chirurgie esthétique et qu'elle est très "superficielle", on est quand même dans une méthode moins anodine que l'application d'une crème minceur cosmétique. Vous devez remplir un formulaire de santé et discuter avec un médecin avant de valider votre projet Coolsculpting.

Tenté.e.s ?

Plus d'infos par ici 

Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 23 octobre 2017

L'EFFICACITÉ DERMABLEND EN 3 AVANT / APRES NON RETOUCHÉS

Alors alors, cette petite soirée Dermablend x (dé)maquillages avec quelques-uns d'entre vous  ?

Eh bien c'était super sympa. J'adore vous rencontrer. Vous êtes tous beaux, intelligents, drôles, cultivés, bienveillants... (on a les lecteurs que l'on mérite paraît-il 😁).

C'est Malka, makeup artist, qui s'est occupée de mettre en lumière les teint de mes lecteurs (je dis "lecteurs" car il y a un garçon, vous verrez) (ou alors dois-je écrire lect.eurs.rices en "écriture inclusive" puisque c'est comme ça qu'il faudra dorénavant faire, paraît-il ? 😕)

Malka leur a aussi donné tout plein de petits conseils sur-mesure, que je ne pourrai pas vous révéler ici car je les laissais entre eux lors de ce moment précieux.

 


Dermablend, pour mémoire, c'est probablement LA gamme de maquillage la plus (re)connue pour masquer toutes types d'imperfections cutanées. Même les plus difficiles à dissimuler : acné sévère, rosacée, cicatrices, ou même tatouages (souvenez-vous de cette incroyable performance sur le très tatoué Zombie Boy !!).

Vous vous posez certainement la question de "l'effet plâtre" pour dissimuler de telles particularités cutanées mais rassurez-vous, les formules 2017 de Dermablend sont parfaitement portables au quotidien. Moi-même j'ai utilisé au retour des vacances Covermatte, leur dernière poudre compacte anti-boutons, par exemple.


Qui peut le plus peut le moins et les fonds de teint Dermablend peuvent être utilisés par tout le monde, sans forcément avoir un énorme truc à cacher, et même par les hommes (à condition qu'ils sachent garder la main légère, ce qui n'est pas gagné quand on n'a pas l'habitude - souvenez-vous de vos premiers essais à l'adolescence !! 😅)

Voici 3 AVANT / APRES sans aucune retouche Photoshop sur Isabelle (rougeurs diffuses), Djouhar (taches brunes sur la joue gauche) et Adrien (cicatrice au-dessus de l’œil droit). Une lectrice n'a pas souhaité que je diffuse ses avant/après, ce que je comprends très bien (moi-même vous ne me voyez pas souvent sur les réseaux sociaux) et une autre a dû annuler en dernière minute, elle avait de l'acné et ça aurait été très intéressant de voir le résultat.




Comme le photographe est très bon et les photos un peu surexposées, on ne voit pas vraiment les imperfections cutanées sur les photos AVANT mais moi je les ai vues de mes yeux vues, j'ai vu le APRES aussi, et le camouflage est vraiment bluffant.
(EDIT : et oui, le photographe a dû modifierr la balance des blancs entre les avant et les après et du coup les après sont un peu jaunis, c'est bizarre...)
(EDIT 2 : pour mieux voir les différences avant / après, je vous invite à aller voir les 11 photos de lectrices sur cet article de Babillages) 

Je vous montre aussi les coulisses de l'évènement, car on a été très bien reçus, au 16ème  étage d'une tour avec vue imprenable sur Paris et sa banlieue ouest.




J'espère pouvoir organiser d’autres rencontres comme celle-ci autour de sujets beauté car ça vous plaît beaucoup, ça me plaît beaucoup, et ça plaît beaucoup aux marques qui me permettent de les faire exister. Vous y participerez la prochaine fois ? 😊


Article sponsorisé
Crédit photos : Patrice Lariven pour Dermablend
Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 6 octobre 2017

COMMENT NIVEA VEUT DEMOCRATISER LA BROSSE NETTOYANTE ELECTRIQUE

Hier soir, j'étais invitée par Nivea pour découvrir leur dernière-née, Pure Skin, une brosse nettoyante oscillante qui sortira fin octobre dans tous les bons superhypermarchés.


Forcément, vous vous demandez pourquoi la marque allemande se lance dans la cosmétique instrumentale, si elle en a la légitimité, si sa brosse à 69,90€ ne va pas être un gadget peu qualitatif comme il en existe déjà histoire de profiter d'une tendance de marché, et si à ce prix plutôt élevé pour de la GMS, ça va se vendre.

Alors voici leurs arguments :
  1. 5% seulement des françaises utilisent une brosse nettoyante et beaucoup d’entre elles n'ont même jamais entendu parler de ce type de nettoyage (chers lecteurs, vous n'êtes pas des français moyens en matière de consommation cosmétique).
  2. Il n'y a pas encore de brosse nettoyante en grande surface, sauf peut-être au rayon petit électro-ménager, loin des produits de soin et d'hygiène.
  3. Les bonnes brosses nettoyantes (on va dire la Clarisonic, au hasard) coûtent autour de 150€, ce qui reste inaccessible pour beaucoup de monde, ou alors il faut vraiment être convaincu pour sauter le pas de l'achat.
  4. La plupart des femmes pensent que ce genre de brosses décape la peau.
  5. Tous les français connaissent la marque Nivea et des millions d'entre eux ont déjà utilisé au moins une fois un produit de la marque (que celles et ceux qui n'ont jamais eu de Nivea dans leur salle de bain se dénoncent en commentaire !)
Le potentiel marché est donc bien là.

Nivea propose de démocratiser la brosse nettoyante électrique, à la fois par son prix et sa distribution en grande surface, au rayon hygiène / beauté pour plus de visibilité, afin qu'un maximum de personnes y ait accès.

Ils se sont également associé avec un laboratoire spécialisé dans l'électronique qui leur a développé une technologie d'oscillation ultra-subtile et donc particulièrement douce malgré ses 310 mouvements par seconde. J'ai pu vérifier cela ce matin en allumant et posant sur une table la brosse Pure Skin avec la leader du marché : celle de Clarisonic (j'ai la Mia 2) tourne sur elle-même, celle de Nivea fait du sur-place.

Pour rassurer les peaux sensibles, ils ont également développé une brosse particulièrement douce avec 36000 poils en nylon "aussi fins que des cheveux" (des cheveux épais alors, pas les miens ;)). J'avoue qu'en la touchant hier soir, j'ai eu un doute car dans mes souvenirs la brosse Cashmrere de Clarisonic était encore plus douce. Mais non ! Effectivement, c'est la Nivea qui l'emporte là aussi. En revanche, ce n'est pas aussi doux qu'une brosse manuelle Tosowoong ou qu'une SOS Pureté chez Mon Corner B.

Et sinon, elle s'utilise 70 secondes par jour, est compatible avec tous types de nettoyants, et des études montrent que la peau est 7 fois plus nette (ne me demandez pas comment ils ont testé ça, je vous copie bêtement leurs allégations).

Enfin, je l'ai eu en main et effectivement elle a l'air d'être solide, sérieuse. Malgré son "petit" prix.

Du coup, OUI, si vous avec envie d''essayer le nettoyage électronique, OUI, je vous la conseille. Pas plus ni moins que la Clarisonic, je n'en sais rien car je n'ai personnellement pas testé les deux en parallèle, mais OUI, ça a l'air d'être un bon produit alors que je l'avoue, j'étais plutôt sceptique.

Maintenant, est-ce que je vais l'utiliser, moi, Sophie ?

Je ne sais pas. 

Je suis une grande flemmarde, et une plus grande flemmarde encore du nettoyage / démaquillage. Déjà que c'est un véritable effort pour moi de prendre le temps (1 minute ?) de me démaquiller le soir, alors si je dois ajouter 70 secondes supplémentaires, ça pourra vite devenir une torture. D'ailleurs, à chaque fois que je me suis motivée à utiliser une brosse, j'ai abandonné après quelques jours et ça ne m'a pas manqué.

Ensuite, si je peux comprendre qu'une peau à imperfections ait besoin de nettoyage régulier "en profondeur", la mienne n'en a pas vraiment besoin et je préfère les nettoyages doux. Je ne suis pas une "hygiéniste" de la beauté comme les américaines, les asiatiques ou certaines françaises. Et ma peau ne s'en porte pas plus mal.

Par ailleurs, je n'aime pas les démaquillants à rincer, ça me soûle, il y a de l'eau qui coule partout dans mon décolleté, sur mes vêtements, à côté du lavabo, ou alors il faut utiliser un gant de toilette, je préfère ceux qui ne se rincent pas, avec moins de tensioactifs, et dont j'enlève les résidus avec un pschitt d'eau thermale et un passe de coton.

En revanche, j'ai quand même régulièrement des petits boutons et rougeurs sur la zone T depuis un peu plus d'un an, et ça ne me ferait pas de mal à cet endroit là d’utiliser une brosse de temps en temps.

Donc ce que je vais faire, c'est la laisser sous la douche, cette brosse Nivea Pure Skin (elle est étanche), à côté d'un nettoyant rinçable (l'huile démaquillante Shu Uemura qu'il me reste) et l'utiliser sur mon visage les jours du shampoing (1 jour sur 2 pour moi :/) pendant la pose de l'après shampooing ou du masque (bénéfice secondaire : garder ces produits capillaires près de 2 minutes alors qu'habituellement je m'impatiente et les rince au bout de 30 secondes à peine).

La brosse Pure Skin sera donc disponible en grande surface dès la fin du mois au prix de 69,90€ pour une brosse + un embout peaux sensibles, et les recharges de 2 brosses seront à 16,90€. 

Vous en pensez quoi de cette arrivée en fanfare de Nivea dans l'électro-beauté ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 2 octobre 2017

APPLIQUER UN SOIN TROP GRAS AUTOUR DES YEUX LES FAIT-IL GONFLER AU REVEIL ?

Dans la série "idées reçues", en voici une qui a la peau dure.

Je suis sûre que certains d'entre vous sont persuadés que s'ils appliquent le soir un produit trop riche sur le contour de l’œil, ils vont se réveiller le regard tout bouffi.

D'ailleurs, vous vous êtes déjà levé le regard gonflé - si ce n'est pas une preuve, ça ??

Et en plus les vendeuses nous le disent bien ! Elles insistent pour que l'on achète un produit différent pour le contour de l’œil parce que vous comprenez, ma bonne Dame, si vous mettez votre crème de nuit bien trop grasse, vous risquez de vous retrouver avec des valises au réveil.


Alors reprenons 2 secondes les choses de manière BIO-LO-GIQUE - et dans "biologique", il y a "logique".

Imaginons que l'on s'applique une bonne crème bien grassouille sur le contour de l’œil avant de se coucher (soyons fous). Que va-t-elle devenir ?
  • Si elle est ultra-pétrochimique (vaseline, paraffine, huile minérale, silicones) comme la Crème Nivea (boîte bleue) ou la Crème 8 Heures d'Elizabeth Arden, elle va rester en surface de l'épiderme (couche la plus externe de la peau), car comme du cirage, elle n'a aucune affinité biologique cutanée. Elle empêchera juste l'eau de s'évaporer et assouplira le cuir l'épiderme (ce qui est déjà pas mal, surtout pour les peaux très sèches).
  • Si elle est ultra-naturelle, gorgée d'huiles végétales comme la crème Basis de Lavera (l'équivalent Bio bien épais de la Crème Nivea, non destinée là non plus au contour de l’œil), ses acides gras, squalane, phytostérols et autres vitamines A ou E, parfaitement biomimétiques car la peau est composée entre partie de ces mêmes substances qu'elle fabrique elle-même ou récupère via l'alimentation, vont être assimilés par l'épiderme (toujours cette couche externe de la peau - rappelez-vous : hypoderme en profondeur, derme au centre, épiderme en surface) au cours de la nuit, et au matin il ne restera rien (pas même une couche imperméable en surface comme avec le cirage les crèmes synthétiques) (j'espère que vous avez réussi à comprendre cette phrase sommes toutes alambiquée).
  • Si elle est entre les deux, moitié naturelle, moitié synthétique, eh bien elle sera à moitié bio-assimilée et à moitié résiduelle en surface de l'épiderme. CQFD, vous feriez de bons scientifiques, bravo.

Petit focus yeux gonflés maintenant. 

A quoi est-ce dû ? A une mauvaise circulation sanguine et lymphatique : schématiquement, l'eau qui passe dans la circulation sort et s'accumule autour de l’œil car les microcapillaires y sont moins toniques et donc plus perméables qu'ailleurs et ont besoin d'être en permanence stimulés pour ne pas se dilater (c'est le même phénomène que pour les jambes lourdes). 

Croisons les 2 phénomène maintenant.

Est-ce que la microcirculation sanguine et lymphatique arrive jusque dans la couche la plus externe de la peau (l'épiderme, oui, vous suivez) ? Non. Elle atteint le derme - et encore, en quantité limitée. Mais pas l'épiderme.

Donc : est-ce qu'un excès de cosmétique gras stocké dans l'épiderme et uniquement l'épiderme peut agir sur le gonflement de la zone du regard lié à une paresse microcirculatoire ? Bah non.

Et puis même, si un peu de gras naturel (acides gras toussa) atteignait la circulation sanguine et lymphatique (ce qui est peu probable), il n'aurait pas vraiment d'action dessus. Il ne ralentirait pas la microcirculation, ni ne l’accélérerait comme le font certains veinotoniques. D'ailleurs si vous appliquez de l'huile corps sur vos jambes, ça ne favorise en aucun cas la rétention d'eau ou la sensation de jambes lourdes... (ok, je force un peu le trait)

Ce qui ralenti la microcirculation et donc provoque le gonflement des poches au cours de la nuit, c'est l'inactivité (forcément) et la position allongée. Même principe encore une fois que pour les jambes lourdes : si on "stagne", la pompe veineuse est ralentie, et ça gonfle. Si on s'active un peu (marche, pointes des pieds sur place...) ou qu'on surélève un peu les jambes, elle repart et les gonflements avec.

Convaincus ? 

Alors pourquoi on était tellement sûrs que les crèmes trop grasses appliquées sur le contour des yeux nous les faisaient gonfler ? J'y ai un peu répondu au début : les discours marketés qui veulent vous vendre un contour des yeux en plus de vos crèmes de jour et de nuit (alors qu'on peut parfois utiliser sa crème visage sur le contour des yeux - le pourquoi du comment ici), et puis parce qu'on fait parfois un lien un peu rapide et confusant entre "je m'applique une formule grasse" > "j'ai les yeux gonflés au réveil". Vous avez parfois les yeux gonflés sans avoir rien appliqué du tout la veille, ou alors une simple petite crème ultra-légère, non ? Et inversement... 

Finalement c'est comme cette idée qu'on se fait qu'on choisit TOUJOURS la mauvaise file au supermarché. En réalité, statistiquement parlant, pas du tout.

Non ? 😊

Je vous invite à faire le test cette nuit et la nuit d'après alors. Mais dans les mêmes conditions ! Si vous appliquez une crème riche sur le contour de l’œil APRES avoir fait la fête, bu, fumé et vous être couché tard, forcément, vous biaisez les choses. ;)

Ah et je terminerais par une véritable raison de faire attention avec les crèmes trop grasses sur le contour de l’œil, surtout si elles sont fluides et coulent à l’intérieur : le gras dans la muqueuse, c'est pas glop. Ça brouille le regard quelques instants. Ça peut aussi picoter (enfin ça c'est surtout le reste de la formule). Ça oui, c'est une bonne raison. Et puis pendant que j'y suis, surtout n'appliquez pas une crème avec SPF sur le contour de l’œil, là aussi ça peut irriter la muqueuse oculaire.

Sur ce, je suis contente d'avoir réussi à poster un article, et à bientôt sur les réseaux sociaux !! 💪

Rendez-vous sur Hellocoton !